CNR-ENF: l’insertion socio-économique des sortants de l’ENF au menu d’une rencontre

Les administrateurs du Centre national des ressources de l’éducation non formelle (CNR-ENF), se sont réunis, le jeudi 02 mars 2017, dans la salle de conférence de l’établissement, pour la tenue de la 10ème session ordinaire de leur Conseil d’administration. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du Secrétaire général du Ministère de l’Éducation nationale, Moumini Traoré et du Directeur général du CNR-ENF, Soumana Kané.

Au cours de cette 10ème session du Centre national des ressources de l’éducation non formelle (CNR-ENF), les administrateurs se sont penchés sur l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 9ème session envie de faire le point de l’état d’exécution des recommandations de la session précédente, d’examiner et d’approuver le rapport d’activités de l’année 2016-2017,l’exercice 2016 du Centre, le programme d’activités 2017-2018 et enfin ’examiner et ’approuver le budget prévisionnel 2017.

Suite au mot de bienvenu du Directeur général du CNR-ENF, le Secrétaire général du Ministère de l’Éducation nationale, Moumini Traoré a annoncé qu’une campagne d’alphabétisation avait pris fin et qu’une autre commençait. A ses dires, pendant la campagne 2015/2016 le Centre a exécuté les activités retenues. Il a rappelé que dans le cadre de la mise en œuvre du Programme vigoureux d’alphabétisation (PVA), que le Centre a effectué des missions de suivi-évaluation dans toutes les Académies d’enseignement, excepté celles de Gao, Tombouctou et Kidal. Ce qui a permis, selon le SG Traoré, de vérifier la gestion des fonds mis à la disposition des Académies d’Enseignement au titre de la campagne 2015-2016 ,de collecter les données relatives aux activités menées dans le cadre de la mise en œuvre de la campagne 2015-2016 en terme de nombre de centres, d’effectifs, d’auditeurs, d’animateurs et de finalistes , de suivre le fonctionnement des centres d’éducation non formelle.

Il était constant, à en croire le Secrétaire général de constater un abandon de plus en plus significatif des centres d’alphabétisation. « Cette situation est liée au fait que, très souvent, les apprenants n’ont pas assez d’opportunités pour exercer les compétences acquises et la quasi-inexistence d’un environnement lettré », a-t-il souligné.

Avant de signaler que les enseignants des CAF et des CED, en raison de la précarité de leur emploi, ne sont pas toujours stables à leur poste, en abandonnant souvent leur poste au profit d’autres activités plus lucratives. Pour endiguer ce phénomène, du le SG rappelle que, le Centre a entrepris un certain nombre d’actions ,notamment le renforcement du partenariat autour et au service de l’ENF à travers des rencontres et des séances de travail avec les acteurs du terrain , l’élaboration des modules sur la didactique de la lecture-écriture et des mathématiques à l’intention des enseignants de l’éducation non formelle ,la tenue des session de formation des enseignants de l’ENF et l’exploitation des modules élaborés.

Il a en outre indiqué que des actions sont prévues pour améliorer les contenus des enseignements et apprentissages afin de faciliter l’insérer dans le tissu socio-économique des sortants de ENF.

Seydou Karamoko KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*