Politique

UDD : De nouvelles adhésions qui viennent grandir les rangs du parti

La salle du Palais de la Culture Amadou Hampâté Ba a servi de cadre, le mercredi 23 août 2017, pour la tenue de la cérémonie d’adhésion de Cheickné Camara et ses militants au Parti de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD). C’était en présence du président de l’UDD, Tieman Hubert Coulibaly, non moins ministre de l’Administration.

Ce que nous pouvons retenir de cette adhésion, c’est que Cheickné Camara et ses camarades ont choisi d’adhérer au parti de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD) par conviction. Ainsi dans son allocution, le nouveau adhérant a évoqué que l’UDD, créé en le 25 Avril 1991, n’a jamais cessé de se développer. Selon lui, dans la vie des hommes et des nations, il arrive que ceux qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes idéaux empruntent des chemins différents. Toutefois, ces derniers finissent toujours par se trouver à un moment où un autre de leur existence. Aux dires de Cheickné Camara, cette adhésion à l’UDD constitue un jour de retrouvailles entre des frères et des sœurs qui ont emprunté des chemins différents pour arriver à un même but, une même finalité et un même objectif basé sur le développement économique, politique et culturel du pays.

« Il n’est pas envisageable de réussir une grande œuvre ou de relever un grand défi ni même de bâtir une grande nation sans des principes cardinaux mille et une fois édictées dans les plus grandes sagesses qu’elles soient religieuses, morales ou philosophiques », a-t-il souligné. Et de reconnaitre qu’en somme, la qualité du leadership constitue un facteur déterminant dans la réussite de tout regroupement humain, il est donc essentiel d’avoir à cœur le sens de la justice et de l’équité, de promouvoir, l’excellence et non la médiocrité, de susciter et d’encourager le travail bien fait, de protéger les faibles et de respecter les puissants. « Nous avons décidé de rejoindre l’UDD avec nos armes et bagages afin de mutualiser les forces, les intelligences, les relations, les moyens ainsi que les idées pour mieux contribuer à l’enracinement de la démocratie et au développement durable, véritables gages contre l’insécurité, le terrorisme et les fanatismes », a-t-il dit. Avant d’estimer que la tâche est aujourd’hui ardue car les difficultés pour notre pays sont nombreuses, autant que les défis à relever. A ses dires, ces difficultés sont le sous-développement, le chômage, la misère matérielle et intellectuelle, le terrorisme, l’insécurité, etc.

S.K. KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *