Recrutement à l’INPS : Un Collectif de jeunes dénonce le népotisme et le clientélisme

L’Institut national de prévoyance sociale (INPS) du Mali avait lancé en 2015 un avis de recrutement via un cabinet de la place.  Cet avis de recrutement concernait une soixantaine de places et il y a une marée humaine de demandeurs d’emplois qui ont déposé leurs dossiers. Depuis cette époque, aucun résultat n’a été publié pour prouver que ces candidats recherchés ont été retenus. Alors, il aurait appris que certains des proches des cadres de l’INPS ont reçu des messages pour qu’ils puissent faire l’entretien d’embauche.

Face à cette situation de népotisme, de clientélisme et de favoritisme, un Collectif des candidats a été créée pour réclamer la justice et que ce recrutement ait lieu dans un bref délai. Pour mener à bien son combat, le Collectif, en collaboration avec l’ensemble des stagiaires de l’Institut national de prévoyance sociale du Mali (INPS), ont organisé, le jeudi 21 septembre 2017, un sit-in devant la Direction générale de l’INPS. Sur la banderole on pouvait lire : « recrutement à l’INPS, égalité des chances, non au népotisme, non au clientélisme, non au favoritisme… ».

Selon le président du Collectif des candidats de l’INPS, Mahamadou Koné, l’objectif de ce sit-in est de dénoncer l’injustice qui est entrain de prendre de l’ampleur dans nos services publics lors des recrutements et des concours. A ses dires, l’INPS est devenue aujourd’hui un patrimoine familial pour ses cadres et les enfants des pauvres n’ont pas leur place dans cette structure étatique où tous les enfants du Mali doivent être considérés comme des égaux. « Ce que l’INPS a fait est inacceptable. Lancer un avis de recrutement et les gens ont fait leurs dépôts et jusqu’à présent RAS, personne ne sait qui a été sélectionné ; ce n’est pas normal dans un pays sérieux. S’ils savent qu’il y a des places alors au lieu de lancer un faux avis, ils peuvent recruter leurs enfants clandestinement c’est mieux que ça. Ils font semblant qu’il y a des recrutements et pourtant c’est faux et archi-faux donc nous nous n’acceptons pas cela et nous voulons la justice dans cette affaire », a-t-il déclaré. Aussi, Aista N’Diaye, membre du Collectif, a lancé un appel à tous les jeunes de sortir massivement pour leur marche pacifique car pour elle ce combat est aussi un combat de l’injustice et tous les jeunes sont concernés.

Seydou Karamoko KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*