Cité universitaire de Kabala : Le CENOU s’active pour relever le défi de la sécurité

Les administrateurs du Centre national des œuvres universitaires (CENOU) se sont réunis dans la salle de conférence dudit centre, le jeudi 28 septembre 2017, pour tenir la 14ème session ordinaire de leur Conseil d’administration. Cette session a permis aux administrateurs d’adopter le procès-verbal de la session présidente; d’évaluer le rapport d’activités du 1er semestre 2017 et d’échanger sur les divers.

Notons que le rapport d’activités du semestre écoulé est assez reluisant, on y trouve des réalisations qui, dans un premier temps, n’étaient pas évidentes au regard de la complexité des questions qui devraient être traitées. A ce point, il y a l’amélioration constante du cadre de vie des étudiants à travers le logement, la santé, le transport et le paiement régulier des allocations financières qui jadis alimentait quelques fois les grèves estudiantines.

Ainsi, ces efforts se sont traduits entre autres par l’hébergement de 1809 étudiants, l’équipement de près de 480 chambres en matériels de literie, l’inauguration du centre de santé de l’IPR/IFRA de Katibougou, l’amélioration du plateau technique des centres de santé universitaires, le transport de près de 50 000 étudiants vers les établissements académiques, le renforcement du système d’adduction d’eau à la FMPOS et à Kabala par l’installation de forages et enfin la rénovation des 10 chambres sinistrées à Katibougou. Ainsi, le bilan examiné rend compte également des efforts déployés par le CENOU en matière de renforcement des capacités du personnel, de la coopération entre les structures en charge des œuvres universitaires et du sport universitaire.

 «Les résultats auxquels nous sommes parvenus se révèlent à hauteur de souhait, mais nous devons les considérer comme des mobiles d’encouragement car il nous incombe de maintenir ce cap à défaut de faire mieux», a dis le conseiller technique, Pr. Issa Baradji dans son discours d’ouverture. A l’en croire, cette session n’est certes pas particulière mais elle a tout son sens puisqu’il s’agit, en grande partie, d’évaluer la mise en œuvre d’un programme qu’ils avaient confié aux responsables du CENOU sur une période donnée. «Aujourd’hui, en ce qui me concerne, j’observe particulièrement l’évolution des conditions de vie et d’études des étudiants de notre pays pour laquelle vous n’avez ménagé aucun effort et c’est le lieu de vous en féliciter », a-t-il estimé.

Par ailleurs, il a salué les leaders de l’Aeem pour les efforts consentis afin d’apaiser le climat au sein de l’espace universitaire même si beaucoup reste à faire sur ce plan. En outre, à côté des avancées notoires sur plusieurs plans, le Pr. Baradji a reconnu qu’il existe des réelles difficultés par endroit et par la nature des choses il y en aura toujours mais elles ne seront pas insurmontables. Il a ainsi exhorté le personnel administratif à prendre à bras le corps toutes les questions de nature à entraver l’épanouissement correct des étudiants, pour cela le soutien des plus hautes autorités ne manquera pas.

Pour cette rentrée universitaire, environ 34 000 nouveaux bacheliers seront accueillis et insérés dans le tissu universitaire. Face à cela, le Pr. Issa Baradji a instruit aux personnels du CENOU de palier aux éventuels désagréments que pourrait causer l’accroissement inattendu de la population estudiantine. A ses dires, il importe donc que la réforme organisationnelle, tantôt annoncée, du CENOU se justifie et elle viendra en appoint des efforts colossaux déjà consentis.

L’administrateur provisoire du CENOU, M. Komon Sanou, a soutenu que beaucoupd’activités ont été menées pendant cette année et qu’il en reste encore. Il a signalé qu’au cours de cette session un accent particulier sera mis sur la question de la sécurité, car Kabala est un peu loin de la ville. Il a ainsi demandé aux autorités compétentes de donner les ressources additionnelles pour couvrir la cité de Kabala. A l’en croire Kabala a été construit à des coûts de milliards de nos francs CFA pour accueillir les milliers d’étudiants donc il faut des mesures d’accompagnements notamment dans la restauration, dans le transport  afin que cette cité rare dans les sous régions puisse combler les attentes. L’administrateur provisoire, M. Sanou a invité tous les acteurs à s’investir pour que la Cité de Kabala puisse être la fierté du peuple Malien et de garantir l’engagement et la détermination du personnel du CENOU.

Retenons qu’en somme la traduction chiffrée des activités réalisées au 1ersemestre 2017 s’élève à 54,83% sur un budget global d’environ 22 milliards de francs CFA.

Seydou Karamoko KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*