Niomirambougou : La parcelle dédiée au CSCOM vendue par Abdel Kader Sidibé au sieur Amadou Daouda Touré

Ladite parcelle, contenant des bâtiments coloniaux, aurait été attribuée à la mairie de la Commune III pour l’octroyer au Centre de santé ‘’CESANE J.P. COUDRY’’ de l’Association malienne d’aide aux malades mentaux (AMAMM).

Les faits, le bâtiment qui abrite le Centre de Santé ‘’CESANE J.P. COUDRY’’ de l’Association malienne d’aide aux malades mentaux (AMAMM) lui a été conféré par l’Etat par le biais de la mairie de la Commune III. Malheureusement, l’ex maire de ladite Commune Abdel Kader Sidibé a vendu ce titre foncier de l’Etat à des particuliers en transformant sa vocation en lot à usage d’habitation. Et ses clients, de vrais spéculateurs fonciers prêts à signer un pacte avec diable, n’ont pas hésité à tomber dans le panneau de l’ancien maire Sidibé.

De ce fait, lors du procès au tribunal de grande instance de la CIII du District de Bamako, le 23 mars 2015, le sieur Almoustapha Touré avait déposé une plainte pour expulser le chef du Centre de santé de l’AMAMM, Mouctar Cissé et ses objets. Ce dernier dirige ce centre depuis 1995. Monsieur Touré a été débouté par la décision dudit Tribunal. Comme si cela ne suffit pas, c’est un autre sieur nommé Amadou Daouda Dramé qui a encore porté plainte devant le même Tribunal, le 20 septembre 2017 pour expulser le sieur Mouctar Cissé. C’est ce dernier qui a envoyé des agents de l’Energie du Mali (EDM) pour enlever le compteur dudit centre le 24 août 2017 passé pour motif que le centre ne fonctionne pas. Ce qui est tout à fait faux. Et depuis cette date, le centre n’a ni l’électricité ni l’eau et pourtant les malades y sont logés.

Face à ces malversations orchestrées par l’ex maire Abdel Kader Sidibé et ses acolytes arnaqueurs, l’actuel maire de la Commune III, Mme Djiré Mariame Diallo par la décision N°157-2017 MCIII-DB a annulé la décision N°0727 du 06 avril 2014. L’article premier de cette décision nous édifie que la décision N°0727 du 06 avril 2014 portant attribution de la parcelle N°AD9 de la zone de réhabilitation de Lazaret du lotissement de Niomirambougou objet de la concession urbaine à usage d’habitation N°15536 établi par le Maire de la CIII au profit de Monsieur Amadou Daouda Dramé est annulée dans toutes ses dispositions pour des raisons de légalité. « L’intéressé procédera à l’arrêt immédiat des travaux sans délai sur les lieux », a-t-il libellé. L’article 2, nous dit en plus que l’adjoint en charge des questions foncières, la Commission domaniale et l’Antenne du Bureau spécialisé des domaines et du cadastre (BSDC) sont chargés en ce qui concerne de l’exécution de la présente décision. « La présente décision abroge toutes dispositions antérieures contraires et prend effet à compter de sa date de signature et sera enregistrée et publiée partout ou besoin sera », a-t-elle précisé.

Par ailleurs, il est à noter que cette zone de réhabilitation de Lazaret (lotissement de Niomirambougou) devra abriter un CSCOM conformément à la décision d’attribution du Gouverneur. En effet, on aurait appris que certaines personnalités dont nous tairons les noms pour le moment sont en train de mener des pressions sur Mme le maire pour annuler la décision qu’elle a prise. Nous reviendrons avec d’autres détails dans nos prochaines livraisons.

Seydou Karamoko KONE 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*