Unicef-Mali : les autorités communautaires de Tienfala se décident à éradiquer les entraves liées à l’épanouissement des droits des enfants

Mardi,  le 26 septembre dernier, a eu lieu au village Fougadougou situé dans la commune de Tienfala dans  la région de Koulikoro, une visite de  la Directrice de l’Unicef-Mali pour constater la problématique du mariage d’enfants et des mutilations génitales, excision. Ont pris part à cette visite, la Directrice de l’Unicef au Mali, Mme Lucia Elmie ; la Ministre de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille, Mme Traoré Oumou Touré ; ainsi que les autorités régionales et locales.

Le but principal de cette visite était non seulement de percevoir les problématiques du mariage d’enfants et des mutilations génitales des enfants mais aussi de faire la sensibilisation sur les avantages de l’abandon des violences faites aux enfants plus précisément le mariage précoce et les mutilations génitales.

Pour le Gouverneur de ladite région, Sékou Coulibaly, le choix dudit village n’est pas fortuit puisque Koulikoro est l’une des régions qui enregistre l’un des taux les plus forts dans la pratique du mariage précoces et dans les mutilations génitales.  Selon lui,  au Mali, 16% des femmes sont mariées avant l’âge de 15 ans et 49% avant 18 ans et près de 83% ont subi une forme de mutilation génitale.

Il a fait savoir également qu’à travers les sensibilisations des populations plus de mille deux cent(1200)  villages du Mali ont pris l’engagement pour éradiquer ces pratiques néfastes dans leurs communautés. Au terme de son adresse, il a recommandé la mise en place d’un bureau régional de l’Unicef-Mali dans sa région qui aidera surtout les acteurs de sa région à mener cette lutte noble.

Quant au Ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille,Mme Traoré Oumou Touré, elle confirme que son accompagnement pour la réussite totale de cette campagne de sensibilisation ne fera pas défaut. Doncqu’elle interpellera aussi des élus parlementaires de prendre plus de mesure à travers les lois pour lutter contre ce fléau néfaste qui est une entrave liée à l’épanouissement des droits des enfants.

Pour sa part, la Directrice de l’Unicef-Mali, Mme Lucia Elmie, dira que suite à ses constats, elle peut affirmer que le changement de comportement pour la pratique des mariages précoces et la mutilation génitale est possible  dans la localité de Fougadougou vue les motivations des autorités locales, régionales et des habitants. Donc que plusieurs moyens seront mis en œuvre pour les aider à gagner cette bataille pour sauver les enfants.

Cette visite a été ficelée par la prise d’un engagement sage fait par les populations de cinq  (5) villages de la commune de Tienfala et les autorités administratives de Koulikoro. En conclusion, il y a eu lieu des poésies sur les conséquences des mutilations génitales et le  mariage précoce ainsi que des causeries avec les autorités communautaires et la jeunesse pour lutter contre les violences faites aux enfants.

Abdoul Karim Hadji SANGARE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*