BSIC- Mali : Une banque qui accroît l’économie malienne

BSIC- Mali : Une banque qui accroît l’économie malienne

Mercredi, le 29 novembre 2017 a eu lieu dans le siège de la Banque Sahélo-Saharienne pour l’Investissement et le Commerce BSIC- Mali, une conférence de presse animée par le Directeur Général, Mamadou Diouf en presence de ses travailleurs. Elle avait pour but de présenter la contribution de ladite structure sur le développement économique du Mali durant ces treize dernières années, de  2004  à  2017. Il est à savoir que la Banque Sahélo-Saharienne pour l’Investissement et le Commerce (BSIC) œuvre dans l’objecif de relever le taux de bancarisation, de promouvoir les investissements et les échanges commerciaux en Afrique depuis l’année 2000.

Aux dires du Directeur General, Mamadou Diouf, cette institution bancaire effectue des actions  présentement dans quatorze pays notamment : Burkina Faso, Benin, Côte d’Ivoire, Centrafrique, Ghana, Guinée Conakry, Gambie, Libye Mali, Niger, Soudan, Sénégal, Togo, Tunisie, Tchad. Il revèle que « le capital de cette grande banque régionale était de cent (100) millions € au départ mais actuellement il est de 750 millions € à cause de ses actions économiques dans les pays membres de la Communauté des Etats Sahélo-Saharienne (CENSAD »

Il évoque également que cette institution financière travaille dans les deux grands espaces économiques de l’Afrique dont l’UEMOA et la CEMAC ainsi que d’autres zones financières comme la Gambie, Libye, Guinée Conakry. Implantée au Mali depuis 2004 à nos jours, elle  a contribué à haiteur de plus de huit-cent quatre milliards(804) milliards à l’économie nationale, dans l’intention du  financement des PME et PMI. Il ajoute qu’elle n’intervient pas seulement dans le domaine économique mais aussi dans les secteurs de la sécurité, l’éducation et la santé pour appuyer les  autorités gouvernementales dans leurs quêtes. C’est dans ce but que cette banque a fait un don  de cinquante (50) millions de FCFA durant ces trois dernières années à la faveur de l’école nationale de la police.

Pour pallier les problèmes de chômage, la BSIC-Mali a mis en œuvre un plan budgétaire en collaboration avec le Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle et l’Agence pour la Promotion des Emplois des Jeunes (APEJ) pour financer des jeunes promoteurs d’entreprises  à travers ledit plan dénommé Fonds de Garantie du Secteur privé (FGSP).

Par ailleurs, le Directeur Général de la BSIC-Mali, Mamadou Diouf, indique que cette institution financière à sept (7) filiales dans l’espace UEMOA, dont le Mali est la première depuis en  2004. Laquelle dispose maintenant de quatorze(14) agences dont neuf (9) à Bamako et cinq (5) dans les régions particulièrement à Ségou, Mopti, Koutiala, Kayes et Sikasso.

Abdoul Karim Hadji SANGARE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *