30ème sommet de l’U.A : le financement et le libre-échange cristallisent les débats

Paul Kagamé, le nouveau président de l’union africaine ambitionne de réformer l’organisation panafricaine. Assurer le financement autonome de l’institution et développer une zone de libre échange sur le continent, ce sont entre autres sujets brulants évoqués au cours du trentième sommet des chefs d’Etat des 55 pays de l’union. « L’échelle est essentielle. Nous devons créer un marché continental unique, intégrer notre infrastructure et infuser nos économies avec la technologie », plaide Paul Kagamé qui a rappelé dimanche à ses homologues africains qu’ « Aucun pays ou région ne peut se débrouiller seul. »

S’agissant du financement, l’Union africaine demande à chacun de ses Etats membres de taxer à 0,2% un certain nombre de produits importés, rapporte radio France international. Une vingtaine de pays se sont inscrits dans la dynamique, mais des poids lourds comme l’Egypte et l’Afrique du Sud sont réticents, et brandissent l’orientation extérieure de leurs économies. Ces pays ne seraient pas contre la mesure mais demanderaient des aménagements voire des dérogations.

Le président rwandais se veut optimiste : « Le prélèvement sur les importations admissibles est en cours de mise en œuvre, les règles d’or ont été récemment approuvées par les ministres des finances et nous avons mis en place un processus budgétaire plus crédible ».

Pour Mahamadou Issoufou, le président nigérien qui s’est confié à Rfi, il faut aller au-delà de cette mesure de libre-échange. « La zone de libre-échange continentale ne résout pas tout. Parallèlement à cette zone de libre-échange continentale, il va falloir continuer les programmes d’industrialisation de l’Afrique, il va falloir également développer les programmes des infrastructures en Afrique. Pour que la zone de libre-échange soit fonctionnelle, il faut effectivement créer des produits à échanger entre pays africains. »

Aly Bocoum

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*