Actualités Politique UNE

Union Africaine : l’ère Paul Kagamé

Le président rwandais Paul Kagamé a pris les rênes de l’Union Africaine. Il succède au président Guinéen Alpha Condé. Son intronisation a eu lieu en marge  du 30ème sommet de l’organisation, à Addis-Abeba, ce week-end.

Les défis ne manquent pas pour Paul Kagamé, le nouveau président de l’Union Africaine (U.A). La lutte contre la corruption, la paix et la sécurité, notamment en Libye, en Centrafrique, au Soudan du Sud et dans la bande sahélienne en proie au terrorisme islamiste. La libre circulation des personnes avec en toile de fond l’option d’un passeport continental qui refait surface, la mise en place d’une zone de libre-échange, seront également au cœur de cette nouvelle ère Kagamé.

Dans son discours d’ouverture le président de l’U.A a insisté sur les défis du continent. « Le défi déterminant de l’Afrique est de créer un chemin vers la prospérité pour notre peuple, en particulier pour les jeunes. Ailleurs, cela a été réalisé grâce à l’industrialisation. Mais la trajectoire de croissance qui a transformé l’Asie n’est plus nécessairement une option viable pour l’Afrique, simplement parce que nous avons attendu trop longtemps pour agir».

En ces termes, Kagamé place son mandat  sous le sceau  de l’action et appellent les chefs d’Etat à aller vite : «  Nous manquons de temps et nous devons agir maintenant pour sauver l’Afrique de la privation permanente ». Il a par ailleurs beaucoup insisté quant à l’implication de la jeunesse dans le développement de l’Afrique et l’importance de la libre circulation des personnes et des biens. « Les jeunes Africains sont aussi des hommes et des femmes professionnels, et vous avez un rôle à jouer. Nous ne pouvons pas construire l’Afrique sans vous », a lancé, dimanche le président rwandais depuis la tribune de l’union africaine.

La libre circulation des personnes en Afrique est tout aussi importante et réalisable en 2018. En s’engageant à abattre ces barrières, nous enverrons un signal formidable en Afrique et au-delà, à savoir que ce n’est plus comme auparavant, espère celui que beaucoup d’africains admirent le courage politique.

Hamsetou Toure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *