Sports

Moussa Guidiera : le roi du ring

A Bamako, où il se prépare intensément en vue du championnat du monde intercontinental de kick Boxing, Moussa Guidjéra, le double champion d’Afrique de cette discipline en révélation, a bien voulu nous initier à ce sport à travers son parcours atypique.

« On dit souvent que chaque personne a son destin dans la vie, moi je suis un soninké. Tout le monde le sait, les Soninké sont des commerçants en général. Je suis parti à l’aventure en tant que commerçant et je me suis retrouvé dans le sport », raconte le champion. Si au début, Moussa Guidiera pratiquait le kick boxing pour sa propre protection, sa bonne performance aiguise très vite son appétit. «J’ai commencé à faire des compétitions et j’ai commencé à gagner des combats, avec les couleurs du Mali je me suis dit que je peux être professionnel et représenter mon pays », se souvient aujourd’hui celui qui aurait pu se trouver dans les foyers de migrants de Montreuil.

Parcours du combattant…

Malgré les difficultés, « Moussa » a suivi son étoile et continue d’honorer son pays à travers le monde depuis près de deux décennies, même s’il n’est toujours pas reconnu à hauteur de sa performance. C’est dans les années 2000 qu’il monte pour la première fois sur un ring pour représenter le Mali en boxe française. Dès lors, avec son manager, c’est le parcours du combattant pour mobiliser les moyens indispensables pour la pratique de ce sport, surtout qu’ils ne pouvaient compter sur les autorités maliennes.  C’est après avoir reçu ses deux titres de champion d’Afrique qu’il est revenu au pays, et ce n’est qu’en 2017 qu’il accède au ministère des Sports avec la fédération malienne de kick boxing. Au début amateur, Moussa s’est illustré à travers cette discipline thaïlandaise grâce à son endurance. « Le Kick boxing ou boxe thaïlandaise est un sport de combat qui est différent du karaté, du taekwondo, il signifie pieds- poings. On peut dire un mélange de karaté et de boxe », explique la superstar malienne du ring.

Bête du ring….

Séjournant à Lomé depuis ses deux victoires, il doit son titre de double champion d’Afrique de kickboxing dans la catégorie mi-lourd à ses victoires consécutives : celle obtenue au Cameroun en 2015 et celle de Bamako en 2017. Athlète complet, M. Guidiera pratique d’autres disciplines comme la boxe américaine, la boxe française dans lesquelles il a représenté également le Mali. Avec son punch et son endurance, le jeune malien est une bête de ring pour ses adversaires.

Discipline peu développée au Mali, le premier champion d’Afrique entend désormais partager sa passion avec les plus jeunes. Il ambitionne de créer une fondation et une école de kick boxing pour attirer plus de pratiquants, car selon lui ce sport est encore mal perçu par les gens qui voient les kickboxeurs comme des voyous. Il tient à montrer l’importance de cette discipline aux gens : éduquer par le sport « comme tu envoies ton enfant à l’école, tu peux l’envoyer aussi dans une salle de boxe pour que demain, il devienne quelqu’un. Cela peut aussi diminuer le chômage, si des gens sont formés, ils peuvent former aussi et vivre de ça », confie l’ambitieux jeune champion.

Pour les jeunes qui aspirent à devenir champion, Moussa Guidiera les incite à travailler, « il n’y a pas de sorcellerie, c’est le travail. Dans la vie, il faut se sacrifier pour ce que tu veux, et le plus important est d’aimer ce que tu fais. Car tôt ou tard, tu bénéficieras des fruits de ton travail. »

Hamsetou Toure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *