Nigeria : Boko Haram libère une centaine d’écolières

Les écolières enlevées le 19 février par des miliciens islamistes de Boko Haram à Dapchi, dans le nord du Nigeria, ont été libérées ce mercredi 21 mars.

« Toutes ont été libérées », sauf « quelques-unes qui ne sont plus en vie », affirment des proches des familles des jeunes filles. Les djihadistes de Boko Haram étaient venus à Dapchi le 19 février à la nuit tombée et avaient capturé 110 jeunes filles, âgées de 10 à 18 ans.

Quelques jours après, les autorités nigérianes avaient annoncé que certaines d’entre elles avaient été retrouvées par l’armée, avant de se rétracter. En colère, les parents des jeunes filles avaient caillassé le convoi du gouverneur de l’Etat de Yobe, avant d’être pourchassés par les forces de sécurité, dans une ambiance électrique.

 Les circonstances du drame rappellent le kidnapping de Chibok, en avril 2014, où plus de 200 lycéennes ont été enlevées. Plusieurs d’entre elles ont retrouvé la liberté après une vaste mobilisation. En plus d’échanges de prisonniers, certains accusent l’Etat nigérian d’avoir versé des rançons au groupe islamiste.

Toutes choses qui ont pu motiver Boko Haram à commettre un nouvel enlèvement de masse, Selon des experts.

                                                                                                     Hamsetou Toure

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*