AGETIC : le processus de modernisation de l’administration publique en marche

L’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC) fut la première institution étatique à servir de creuset à tous les projets et programmes embryonnaires de développement sectoriel des TIC, au niveau national.

Aujourd’hui, les technologies de l’information sont de vrais leviers stratégiques de transformation de l’administration dans le but de répondre aux attentes des citoyens et des entreprises.

Selon le Secrétaire général du ministère de la Communication et de l’Économie numérique, Cheick Oumar Maiga, les projets de développement des technologies de l’information et de la communication sont généralement tributaires de grands investissements financiers. Il reconnait que les grands chantiers de l’AGETIC ont ralentis par des récessions budgétaires récurrentes depuis 2012.

Malgré ces réalités, l’Agence, par ses activités annuelles, s’est attelée à la mise en œuvre des actions prioritaires retenues dans les documents de politique nationale, de plan stratégique national des TIC et du Plan Mali numérique 2020 adoptés par le gouvernement.

A l’en croire, dans le cadre de l’exécution des phases supérieures de l’Intranet de l’administration, le Plan opérationnel du programme de développement institutionnel 2e  génération, pour la période 2017-2020, a été élaboré et adopté par le Gouvernement et un Plan d’actions a été soumis au Commissariat au développement institutionnel. «En attendant l’intervention des partenaires techniques et financiers, les activités stratégiques relatives à la bonne gouvernance seront poursuivies et soutenues par la subvention de l’État », assure-t-il.

Par ailleurs, au cours de cette 14e  session, les administrateurs se sont penché sur le projet de rapport d’activités 2017 et le projet de programme d’activités et budget 2018. Ainsi, le projet de budget 2018 de l’AGETIC est évalué à 2 898 577 000 de francs CFA, soit une baisse de 47% par rapport à l’exercice 2017 avec comme défi à relever la modernisation de l’administration publique, le désenclavement numérique des communes du Mali, et enfin l’intégration des TIC dans les programmes de l’éducation, de l’administration scolaire et de la recherche.

Seydou Karamoko KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*