Corée du Sud : 24 ans de prison pour Park Geun-hye

Park Geun-hye l’ancienne présidente sud-coréenne est condamnée à 24 ans de prison par un tribunal de Séoul le vendredi 6 avril. Cette condamnation fait suite au scandale de corruption qui lui valut sa chute en 2017.

Première femme élue présidente en Corée du Sud, en 2013, Park a été destituée et arrêtée en mars 2017. « L’accusée a illégalement usé de son autorité présidentielle à la demande de Mme Choi pour obliger des entreprises à donner de l’argent aux fondations », a affirmé le juge Kim Se-Yoon. Avant d’ajouter que : « Les entreprises ont été contraintes de donner des sommes importantes d’argent et l’accusée a laissé Mme Choi contrôler les fondations alors qu’elle n’avait pas le droit de le faire ».

Reconnue coupable de corruption, d’abus de pouvoir par le tribunal du district central de Séoul, elle doit en plus de sa peine payer une amende de 18 milliards de wons.

Fille aînée du dictateur militaire Park Chung-Hee, Mme Park est le troisième chef d’Etat sud-coréen à être condamné après Chun Doo-Hwan et Roh Tae-woo, qui furent reconnus coupables de trahison et corruption dans les années 1990.

Hamsetou Toure

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*