Football : Le mandat du CONOR tire vers sa fin

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la mise en place du Comité de normalisation de la fédération malienne de football. Le comité a jusqu’au 30 avril pour régler la crise que traverse le football malien depuis quelques années. Parviendra-t-il à relever le défi ?

Aussitôt mis en place, le 14 janvier, le CONOR a organisé une série de rencontres avec les acteurs du football, notamment les supporteurs, les journalistes sportifs.

Ensuite, en accord avec le ministère des Sports, il a regroupé les quatre clubs qui devraient prendre part à la coupe CAF et la ligue des champions, et procédé à la nomination de Ibrahim Sangaré comme secrétaire général.

Le vendredi 2 mars le CONOR a rencontré encore les secrétaires généraux, les présidents des ligues et des clubs de ligue 1 pour discuter sur l’ouverture officielle de la saison 2017-2018 et le démarrage du championnat national Orange. Il a ensuite organisé un match amical entre le Mali et le Japon en Belgique.

Après avoir écouté les différents protagonistes des ligues de Bamako, de Kayes, de Ségou et de Mopti, le comité a décidé d’organiser une assemblée extraordinaire générale élective de la ligue de Bamako, le 10 mars 2018, à l’issue de laquelle Kassoum Coulibaly, dit « Yambox » fut élu. Ensuite, à Kayes, le président Cheick Kanté a été réinstallé à sa place.

Comme futures actions, le CONOR doit mettre en place la ligue de Ségou et Mopti pour la mise en place d’un nouveau comité exécutif de la FEMAFOOT avant le 30 Avril.

Hamsetou Toure

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*