Sud Afrique : Winnie Madikizela s’en est allée

Ex-femme de Nelson Mandela, dont elle fut l’épouse pendant 38 ans, Winnie s’en est allée le lundi 2 avril à l’âge de 81 ans des suites d’une longue maladie. Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela, plus connue sous le surnom de « Winnie », est née en 1936.

Originaire de la province du Cap oriental, elle décroche un diplôme universitaire de travailleur social en 1955, et devient ainsi la première assistante sociale noire du pays, une exception pour une femme noire à l’époque.

Combattante farouche de la lutte anti-apartheid

Winnie se révèle, avec le temps, un handicap pour l’ANC. Prenant trop à cœur la lutte anti-apartheid, elle déclare que les Sud-Africains doivent se libérer avec des « boîtes d’allumettes », un véritable appel au meurtre. Winnie s’entoure par la suite d’un groupe de jeunes hommes aux méthodes particulièrement brutales. Emprisonnée, astreinte à domicile, isolée du monde, rien n’arrête la combattante qui continue de défier corps et âmes les autorités blanches.

En 1991, elle est reconnue coupable de complicité dans l’enlèvement d’un jeune militant, et sera condamnée à six ans de prison, une peine commuée en simple amende. En 1998, la Commission vérité et réconciliation (TRC) chargée de juger les crimes politiques de l’apartheid déclare Winnie « coupable politiquement et moralement des énormes violations des droits de l’homme » commises par le MUFC.

Nommée vice-ministre de la Culture en 1994, Winnie est renvoyée pour insubordination un an plus tard.  Condamnée une nouvelle fois en 2003 pour fraude, elle fait tout de même son retour en politique quatre ans plus tard en intégrant le Comité exécutif du parti, l’instance dirigeante de l’ANC.

« Elle était une formidable égérie de la lutte, une icône de la libération », dira d’elle le prix Nobel de la paix Desmond Tutu, président de la TRC et ami de Nelson Mandela.

                                                                                                                               Hamsetou Touré

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*