Actualités Société UNE

Libération des otages maliens : une plateforme créée, des pétitions lancées

Le kidnapping et la prise d’otages sont devenus  monnaie courante au nord et centre du Mali. Les autorités administratives sont les cibles privilégiées. Comme en témoigne les cas du juge Sounkalo Koné, président du tribunal de Niono et le commandant de brigade de la gendarmerie de Guire, le lieutenant Mamadou Diawara ont été enlevés par les terroristes depuis en novembre 2017. Une plateforme a vu le jour pour exiger leur liberation.

Face à cette situation une plateforme a été mise en place pour la libération des otages notamment, le juge Sounkalo Koné, Président du tribunal de Niono et le commandant de brigade de la gendarmerie de Guire, le lieutenant Mamadou Diawara. Les initiateurs de cette plateforme ont lancé une pétition pour la libération de ces otages. Ils espèrent une adhésion massive pour non seulement montrer leur élan de solidarité à l’égard des otages mais également pour faire bouger les lignes.

Joint par nos soins, le co-initiateur de la plateforme, le magistrat Sékou Samassa  indique qu’ils ont décidé de montrer leur solidarité à l’égard de tous les otages au Mali en général et en particulier à l’endroit de Soungalo Koné, président du tribunal de Niono et du lieutenant Diawara, commandant de brigade de la  gendarmerie de Guire tous otages des obscurantistes. Selon le magistrat, ladite plateforme est dénommée plateforme pour la libération des otages: le juge Soungalo Koné et le lieutenant Mamadou Diawara. « Mais il faut préciser que nous allons inclure bientôt les noms de tous les otages au Mali, cette plateforme regroupe des membres de la famille judiciaire et de la société civile et elle demande à toutes les bonnes volontés de se joindre à elle afin faire bouger les lignes », ajoute-t-il.

Il rappelle par ailleurs  qu’une pétition est lancée à cet effet, et demande à tous d’y adhérer pour que les otages sachent qu’ils ne sont pas seuls.

Seydou Karamoko KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *