Afrique :Barack Obama fait un retour aux sources

L’ancien président américain Barack Obama est en visite au Kenya depuis dimanche 15 juillet. Ce lundi 16 juillet il a inauguré un centre pour jeunes ultramoderne, dirigé par sa demi-sœur.

« C’est une joie d’être de retour avec tant de gens qui sont ma famille, et tant de gens qui prétendent être de la famille, tout le monde est un cousin ! », a-t-il plaisanté.

Le centre Sauti Kuu (swahili pour « Strong Voices »). Une structure ultramoderne mise en place par sa demi-sœur Auma Obama, afin d’aider les jeunes de la région à accéder aux livres, à Internet et aux activités sportives.

Ils pourront également bénéficier de cours sur l’éthique du travail, l’éducation civique, la conservation de l’environnement et la littératie financière.

Le centre comprend un terrain de football international de taille standard parrainé par le ministère allemand de la coopération au développement, un terrain de basketball financé par la Fondation Giants of Africa et d’autres installations, y compris une bibliothèque et un laboratoire informatique.

« La raison pour laquelle je mets ce centre en place est que ma communauté se rende compte à quel point ils sont riches, je ne veux pas que ma communauté soit mendiante… commençons par dépendre de nous », a déclaré Auma.

Barack Obama a déclaré que le centre renforcerait et éduquerait les jeunes kényans afin qu’ils puissent demander des comptes à leurs dirigeants et qu’ils fassent des « choses remarquables, qui changent le monde ».

Saluant les « progrès réels » au Kenya ces dernières années, il a mis en évidence la corruption, le tribalisme et les élections difficiles comme des défis à relever.

À son arrivée au Kenya dimanche, Barack Obama a fait une visite de courtoisie au président Uhuru Kenyatta et au principal chef de l’opposition, Raila Odinga.

                                                                                                                               Hamsetou Toure

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*