Actualités International Politique UNE

COTE D’IVOIRE : Laurent Gbagbo demande son acquittement et sa libération

L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, invite les juges de la CPI à prononcer son acquittement et à le libérer, son prétexte est que le procureur n’a pas pu prouver les accusations de crimes contre l’humanité contre lui.

« Les éléments présentés par le procureur sont insuffisants pour prouver les charges à l’encontre de Laurent Gbagbo au-delà de tout doute raisonnable », ont écrit les avocats de la défense à la Cour pénale internationale (CPI), dans une requête envoyée lundi 25 juillet.

Ils estiment par conséquent que l’ancien chef d’État, 73 ans, ne devrait plus être poursuivi pour les quatre chefs d’accusation pour meurtre, viol, persécution et autres actes inhumains retenus contre lui à la suite des violences postélectorales qui ont déchiré la Côte d’Ivoire en 2010-2011.

La question sera tranchée lors d’une audience prévue le 1er octobre, durant laquelle les arguments de la défense et ceux du procureur seront entendus. Mais l’accusation pourra encore faire appel d’une éventuelle décision de libération ou d’acquittement.

Ce n’est pas la première fois que Laurent Gbagbo espère être libéré pendant ce procès ouvert en janvier 2016, dans lequel le procureur a déjà fait appel à 82 témoins, en plus de présenter des milliers de documents et des centaines d’heures de vidéos.

En juillet 2017, cinq juges de la Cour d’appel avaient ordonné une nouvelle révision de l’affaire afin de juger s’il devait être gardé en détention ou non, compte tenu de son âge et de son état de santé.

Mais les juges avaient refusé sa demande de libération pour le reste de son procès, la défense n’ayant « pas fourni des conditions concrètes et solides qui garantiraient la présence de Gbagbo à son procès s’il est libéré ».

Hamsetou Toure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *