SNJU 2018 : c’est parti pour 10 jours de festivités

Le centre national des œuvres universitaire (CENOU), en collaboration avec les facultés, grandes écoles et instituts d’enseignements supérieurs, a lancé l’édition 2018 de la semaine nationale des jeux universitaires (SNJU), ce samedi 14 juillet 2018 au stade 26 mars de Bamako.

Placée sous le signe de l’unité nationale, de la paix et de la quiétude sociale, cette messe culturelle et sportive met en compétition les grandes écoles, facultés et instituts de formation. Elle vise à renforcer les liens d’amitié et de fraternité entre les étudiants du Mali, à maintien  la paix dans les campus, et surtout  dénicher  de jeunes  talents.

Durant 10 jours,les étudiants maliens rivaliseront dans des disciplines comme :le football, le basket-ball, l’athlétisme,le saut en longueur, le judo,le  taekwondo,le  chant, l’humouret le slam.

L’objectif principal de ces jeux universitaires  est  de parfaire la formation académique des compétiteurs. Pour  Pr. Assetou Founè Migan Samaké, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, cette semaine nationale des jeux universitaires est un moment fort pour sympathiser non seulement les étudiants mais aussi tous les acteurs du secteur de l’enseignement supérieur. « C’est un système pour prouver aux étudiants que l’apprentissage ne se résume pas exclusivement aux cahiers, mais c’est aussi dans le divertissement », indique-t-elle.

Cette initiative est « un moyen d’épanouissement des étudiants, un facteur clé de la paix et de la cohésion sociale », affirme colonel Ousmane Dembélé, le directeur du centre national des œuvres universitaires, qui remarque au passe que le grand  défi de l’organisation est en passe d’être gagné grâce au concours du ministère de l’enseignement supérieur.

Cette activité extra-scolaire  est un facteur puissant pour créer des liens latéraux entre les universitaires maliens, pense le coordinateur de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali. Pour lui, aujourd’hui plus que jamais le Mali compte sur ses étudiants. Le leader de l’association estudiantine, Moussa Niangaly lance à ses camarades : « faisons cette semaine des jeux universitaires véritablement citoyenne, je vous invite donc à plus d’allègement, d’objectivité, de fair-play et discipline pour qu’à l’arrivée,  seule l’école malienne triomphe.»Au total, seize équipes devraient s’affronter au cours de ces jeux. L’édition 2018 a enregistrée la participation d’un pays limitrophe du Mali, le Burkina Faso,  avec son muni ensemble instrumental.

Abdoul Karim Hadji SANGARE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*