Présidentielle : le programme sportif des candidats au second tour

Le second tour de la présidentielle approche et une question hante  de plus en plus les acteurs sportifs : quelles sont les propositions pour le sport de haut niveau.

Bien que, les observateurs avancent toujours les nombreux défis prioritaires (crise au nord et au centre, chômage des jeunes, insécurité) auxquels le pays doit faire face, il y en a aussi des casses têtes dans les sports. Notamment, les infrastructures vétustes ou inexistantes, moyens limités pour de nombreuses fédérations, politiques à améliorer pour les sportifs de haut niveau.Néanmoins, le candidat de l’URD, Soumaila Cissé propose de concentrer les efforts sur les disciplines où le Mali a le plus de chances de remporter des médailles. En effet le candidat de l’URD  favoriserait tout projet d’accueil de compétitions sportives régionales ou internationales sur notre territoire, s’il s’avère pertinent, durable et viable économiquement.

Le chef de file de l’opposition entend aussi instaurer une politique d’utilisation des compétences des anciennes gloires, un système de reconnaissance et d’accompagnement de l’État. Mais selon un ancien défenseur des aigles, F.D, « ce sont des promesses politiques, mais ce serait bien si elles pouvaient devenir réelles. Il y a toujours un système mis en place pour contre carré les anciens champions », déclare-t-il.

Par ailleurs, chez le candidat du rassemblement pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Keïta, le sport apparait comme le parent pauvre dans l’axe III trois de son projet de société qui traite de développement du capital humain , d’ inclusion sociale et l’action humanitaire, notamment la santé, le développement social et l’action humanitaire, la famille, la femme et l’enfant, l’Éducation, l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique, l’emploi et la formation professionnelle, la citoyenneté et le sport, pour un coût global de 835,56 milliards FCFA.

Toutefois, précisent certains consultants  sportifs maliens, aucun des deux principaux candidats au deuxième tour n’ont pris en compte l’amélioration des conditions de vie des entraineurs maliens et des fédérations maliennes des différentes disciplines.

Abdoul Karim Hadji SANGARE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*