FAO: mieux orienter les migrants pour soutenir le développement rural

A l’ occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, cette année, le rapport annuel de  l’organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation sera consacré au phénomène migratoire et aux moyens de le rendre économiquement bénéfique pour tous. Parmi les recommandations de l’organisation, la nécessité d’assurer la cohérence entre politiques migratoires et développement rural.

Les conflits, les accidents climatiques et tant d’autres raisons poussent les populations à fuir leur territoire pour chercher refuge dans des pays  voisins ou à l’étranger. La FAO a décidé de mettre l’accent cette année sur le lien entre faim, abandon des territoires et migrations forcées.

 Selon le rapport de la FAO. «  Dans de nombreuses situations, il semble logique de faciliter les migrations et d’aider les potentiels migrants à surmonter les contraintes qu’ils pourraient rencontrer, leur permettant ainsi de tirer profit de ce que la migration peut leur offrir. Au même moment, cela signifie également fournir des opportunités alternatives pour les migrants potentiels en milieu rural, sans oublier de promouvoir le développement dans les zones rurales ou encore dans leurs environs  », précise dans le rapport,  M. José Graziano da Silva, directeur de la FAO .

  Pour réussir «  cette belle initiative » la FAO et les nations unies demandent à tous les pays qui reçoivent les migrants de s’engager afin de les aider à contribuer au développement de leurs pays d’origine y compris dans le pays où ils se trouvent refugiés.

Fatoumata Koita

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*