Afrique de l’Ouest : le défi de la Cybercriminalité et l’urgence numérique

En Afrique, la cybercriminalité s’est considérablement développée ces dernières années,surtout en Côte d’Ivoire. Les cybercriminels prospèrent grâce à des escroqueries. Face à l’ampleur du phénomène, en novembre dernier, le consultant Jean-Jacques Bogui a publié un rapport intitulé « cybercriminalité, menace pour le développement, les escroqueries Internet en Côte d’Ivoire. »

L’Afrique est au seuil de la révolution des télécommunications et continue d’être l’un des plus importants marchés des technologies nouvelles d’information et de communication (TIC). Celles-ci constituent pour les Etats ouest-africains une opportunité d’ouverture au monde, même si leur utilisation connait des déviations dangereuses à cause des crimes qu’elles engendrent, déclare le consultant Jean-Jacques Bogui avant d’ajouter que le recours au numérique entre organismes nationaux et internationaux semble indispensable pour garantir l’efficacité et la rapidité des échanges de données.

La Côte d’Ivoire compte un nombre très important de cybercriminels et les Etats africains sont menacés, dont le Nigeria, le Sénégal et la Côte d’Ivoire qui restent les pays les plus vulnérables. « A l’horizon 2050, la tendance la plus forte sera bien sûr le développement des TIC à tous les niveaux dans les villes », confie le consultant dans ledit rapport. Il faut du changement pour que les services publics (douane, police des frontières, services financiers, ministères…) puissent  développer des nouveaux outils plus sécurisés pour répondre aux normes internationales de cyber sécurité.

En somme, résume le rapport, beaucoup de zones rurales restent toujours faiblement dotées en TIC, les services publics toujours à la traine dans le traitement des dossiers et les lourdeurs administratives d’actualité. La cybercriminalité aurait eu donc raison des politiques stratégiques visant à la réduire. Dans ce contexte, il faut s’attendre à ce que les médias aussi perdent davantage en légitimité et en crédibilité.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*