Gilets jaunes : les mesures de Macron divisent

Devant la contestation des Gilets jaunes qui dure depuis un mois, le président français,  Emmanuel Macron a rompu le silence, lundi soir. Dans une allocution télévisée, le chef de l’Etat français qui avait  jusque-là chargé son Premier ministre du dossier, annonce une batterie de mesures pour estomper la colère des manifestants.

Parmi ces mesures : une hausse du smic de 100 euros dès janvier 2019, la défiscalisation des heures supplémentaires, le renoncement  à la hausse de CSG pour les retraités gagnants moins de 2000 euros.

Emmanuel Macron qui insiste avoir compris la colère  « profonde » et « juste » à bien des égards des manifestants a également demandé aux employeurs d’accorder une prime de fin d’année à leurs employés, sans fiscalitésupplémentaire.

Pour faire face efficacement à l’ « Etat d’urgence économique et social », Macron a appelé au dialogue. Il prévoie de rencontrer les maires région par région, mais aussi de revoir la question de la représentativité, avec en toile de fond une proposition de loi, « plus juste incluant le vote blanc ».

Dans son discours de 13 minutes, le patron du mouvement politique d’En marche, n’explicite pas les mesures annoncées. La tâche est confiée au Premier ministre Edouard Phillip qui présentera les propositions au parlement.

Déjà, dans les rangs des Gilets jaunes les annonces du président divisent. Alors que certains y voient une sortie de crise, d’autres taxent les mesures de ‘’miettes’’ et appellent à descendre dans la rue samedi, 15 décembre.

Ce mouvement délibérément désorganisé selon le quotidien en ligne THE CONVERSATION a mobilisé des centaines de milliers de partisans à travers la France. De nombreux dégâts ont également été enregistrés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*