Violences civiles au Mali : Human rights watch sonne l’alarme

Le centre et le nord du Mali sont en proie à une violence récurrente. Des conflits locaux y ont fait des centaines de victimes. Des milices communautaires mais également l’armée malienne sont soupçonnées d’y avoir perpétré des actes de violences. Des enquêtes judiciaires et des arrestations constitueront une première étape vers l’établissement des responsabilités, estime Human rights watchs dans un communiqué.

Début décembre 2018, des milices ethniques maliennes ont tué au moins 75 civils en l’espace d’une semaine, selon Human Rights Watch. Les autorités maliennes, qui ont ouvert une enquête et procédé à quelques arrestations dans le cadre de ces meurtres, devraient poursuivre de manière adéquate les membres et dirigeants des milices concernées, exhorte l’ONG.

« Les massacres de civils perpétrés par des milices dans le centre et le nord du Mali sont en train de devenir incontrôlables », a déclaré  Corinne Dufka, directrice pour le Sahel à Human Rights Watch. Les autorités doivent agir rapidement et efficacement contre les milices si elles veulent mettre un terme aux cycles de meurtres et de représailles, poursuit l’organisation de défense des droits humains.

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*