Actualités Politique

Insécurité au Centre du Mali : Paris appelle à une « réaction forte » des autorités maliennes

Suite l’attaque meurtrière qui a tué  mardi, le 1 er janvier une trentaine de civils au centre du Mali, à Koulogo , localité située à 30 km de Bankass, Paris se dit inquiète. Dans un communiqué publié mardi, le ministère français des affaires étrangères a appelé  à une «  réaction forte des autorités maliennes »  pour que ces crimes fassent l’objet sans délai d’enquêtes et que leurs auteurs soient poursuivis et sanctionnés.

« L’augmentation de ces meurtres et ces violences graves à l’encontre des civils dans le centre du Mali doivent cesser », ajoute le communiqué du Quai d’Orsay. Selon le dernier rapport des Nations unies sur le Mali, les violences au centre du pays ont fait 500 victimes en 2018. La mission de l’ONU au Mali et le comité international de la croix rouge se disent préoccupés par la persistance des violences.

Depuis quelques années, le Centre du Mali est confronté à de nombreux meurtres et violences. Malgré la présence de l’armée locale et les forces étrangères la situation demeure inquiétante pour la France. Il est important que cette réponse à cette situation repose sur une approche associant « action judiciaire, prévention de nouvelles violations des droits de l’Homme et désarmement de toutes les milices, comme le gouvernement s’y est engagé. »

Une première depuis la crise au centre du pays, le Premier ministre serait  interpelé devant l’Assemblée nationale, le 7 janvier prochain, selon le media en ligneaumali.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *