Justice : des maliens réclament l’application de la peine de mort

La peine de mort  est de nouveau à l’ordre du jour au Mali, où des milliers de personnes, appellent à son application, suite à une série de crimes depuis le début d’année, notamment dans la capitale, Bamako.

Suite à la mort tragique de l’imam Abdoul Aziz Yattabaré, un membre influent du haut conseil islamique du Mali,  assassiné la semaine passée, le collectif d’associations de musulmans du Mali appelle les autorités à appliquer la peine de mort, pour lutter contre la criminalité grandissante à travers le pays.

Lors d’un meeting d’hommage, tenu le 26 janvier au palais de la culture de Bamako de milliers de fidèles ont manifesté leur colère contre l’assassinat de l’imam, avant d’exhorter les autorités à faire recours à la peine de mort ou encore à la ‘’charia ‘’. Depuis le depuis d’année une dizaine de personnes ont été tuées dans des conditions similaires.

Sur la question de la peine de mort, le Mali est rétentionniste. La dernière application de cette sentence, remonterait en 1980 sous le régime militaire. Le pays n’a pas encore ratifié le protocole facultatif de l’abolition de la peine de mort. Depuis 1992 le sujet fait l’objet d’un moratoire. Les associations de défense des droits humains encouragent régulièrement les autorités, à emboiter le pas, au Sénégal, un pays musulman-et le 10éme de l’espace CEDEAO à avoir aboli la peine de mort. Le manque de volonté politique et l’opposition des religieux font obstacle au Mali.

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*