Franc CFA : quand la polémique vient de l’Italie ?

L’extrême droite italienne a relancé le débat autour du Franc CFA, en accusant la France d’appauvrir l’Afrique et d’aggraver la migration. Cette provocation réveille le discours contre le CFA sur le continent.

En France, la polémique a eu comme effet le rappel de l’ambassadeur français en Italie. Plusieurs leaders de l’extrême droite italienne se sont appropriés la semaine dernière, la vielle polémique autour du CFA, pour s’en prendre à la France qu’ils ont entre autres accusé de n’avoir jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africain.

Après le Premier ministre italien Luigi Di Matteo, qui estime que le CFA permet de financer la dette publique française, l’euro député Alessandro Di Battista, lors d’une sortie publique, a déchiré un billet de 10 000. Selon le député d’extrême droite, à travers le CFA, la France contrôle la géopolitique d’une région où vivent plus de 200 millions de personnes qui utilisent un billet de banque et pièces imprimés en France. L’extrême droite italienne accuse également la France de gérer la souveraineté et l’indépendance des pays ayant le CFA comme monnaie.

Sur le continent le débat entre pro et anti CFA, même s’il a été réchauffé par cet épisode, est en constance croissance. De plus en plus de figures, souvent populistes comme Semi Keba, mobilisent contre le CFA en usant du discours panafricaniste. Certains économistes du continent déplorent les taux de garantie tandis que d’autres accusent les chefs d’Etat du continent de se soumettre à une servitude volontairement.

Sur la question, le président Emmanuel macron avait été on ne plus clair en déclarant que ceux qui veulent quitter le CFA sont libres de le faire. Cependant, beaucoup de spécialistes estiment que le CFA est gage de stabilité. Un argument qui suscite énormément de controverse au sein de l’opinion publique africaine, qui continue à croire que l’un des éléments de souveraineté d’un pays, c’est sa monnaie.

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*