Actualités Politique

Front social et politique : décrispation tous azimuts !

Quel sera le modus opérandi de la sortie de crise au Mali ? La question agite le banc et l’arrière banc politique. Elle taraude aussi les esprits de citoyens ordinaires, otages de la classe politique. Dans les conversations, la presse locale, des vielles recettes, toutes autant inefficaces qu’impopulaires surgissent : gouvernement d’union nationale, consensus, cohabitation…comme si marcher à reculons est un composé de l’ADN des acteurs politiques maliens. Mais ce ne sont là que des hypothèses, que certains généraux sans troupes en mal d’inspiration pourraient être tentés d’expérimenter.

Depuis le coup de fil du sursaut politique du président, puis la rencontre à deux reprises entre le président Ibrahim Boubacar Kéita et le chef de file de l’opposition Soumaila Cissé, la tension politique s’éclipse soudain comme dans un feuilleton. Les rencontres entre des acteurs de l’opposition et le chef de l’Etat, entre figures de la majorité et de l’opposition et quelques fois avec les autorités religieuses et coutumières se multiplient comme pour sonner une mobilisation générale autour de la situation du pays.

Ce rituel de décrispation tout azimut devrait se poursuivre dans les jours à venir, sans dessiner de lignes claires et consensuelles de l’épilogue de la crise. Puisque les citoyens attendent plus de renouveau et d’offres politiques adéquates que l’éternelle succession des mêmes acteurs aux destinées publiques. Donc la possibilité de voir surgir de solutions novatrices est mince tant les agendas et calculs sont divergents.

Tout au moins, cette retrouvaille politique peut aider à engager les réformes politiques et institutionnelles, permettant du coup d’accélérer la mise en œuvre de l’accord, à travers une large adhésion et appropriation des populations. Des recompositions politiques pourraient également faire chemin avec comme hypothèse une ligue URD-RPM, suivie de tous les autres micros partis pour couper l’herbe sous les pieds de l’actuel PM, dont l’ascension fulgurante du parti sur l’échiquier politique alimente des inquiétudes.

Les hypothèses énumérées plus loin ne peuvent être utiles que si leur recours s’inscrit dans le court terme, et cette parenthèse d’harmonisation de l’espace politique soit un prétexte pour amorcer un véritable processus démocratique. Avec des règles de jeu bien définies et acceptées de tous, mais surtout une prise en compte des aspirations populaires, et l’adaptation de l’offre politique à la demande sociale.

www.bamakonews.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *