Actualités Société

Insécurité au Centre: Les sanctions militaires suffisent-elles pour ramener la paix?

Depuis 2012 le Mali est confronté à une crise sécuritaire dans sa partie septentrionale. Cette crise sécuritaire a glissé au centre du pays, alimentant des vicieux conflits au tour du contrôle des resources.  Le plus récent c’est l’hécatombe d’Ogossagou d’où plus de 160 personnes ont perdu la vie. Face à ces tragedies, l’État a relevé lors du conseil des ministres extraordinaire certains responsables militaires. Alors, est ce que ces sanctions pourront-elles amener la paix au centre?

Mamady Kaman Kanté, du président des jeunes du parti du Mouvement pour un destin commun (MODEC)

L’insécurité au centre du Mali s’empire depuis un certain temps. Les derniers événements odieux de Dioura et d’Ogossagou en sont une illustration parfaite. Suite à ces événements malheureux, le gouvernement a relevé les responsables militaires. Ces sanctions suffisent-elles pour ramener la paix? Difficile de répondre à l’affirmative quand on sait que l’intégrité territoriale est sérieusement mise à mal. Sinon pourquoi laisser la population à elle- même dans certaines zones au centre occasionnant la prolifération des milices? Comment comprendre qu’on fasse remplacer un chef militaire par son adjoint? L’adjoint n’a-t-il pas une part de responsabilité? C’est la conséquence de la mauvaise gouvernance, à travers la corruption, l’injustice, la gabegie, le népotisme….L’Etat assiste impuissant aux phénomènes ravageurs de la perte des valeurs avec comme conséquence la dépravation des mœurs, la dégradation du système éducatif, sanitaire etc. Notre coopération Internationale doit être révisée. Pour la paix, il faut à l’Etat : son rôle régalien à travers l’armée ; un système éducatif adapté (enseignement accru du patriotisme les 2 premières années d’éducation) ; un système judicaire équitable ; un système sanitaire rassurant.

Ibrahim Barry, habitant du centre

 Les sanctions militaires que le président de la République a pris lors d’un conseil des ministres extraordinaire, suite aux attaques de Dioura, et Ogossagou ne sont pas synonymes du retour de la paix au centre. Les problèmes du centre méritent une attention particulière. Avrai dire l’État malien n’a pas les moyens pour faire face à la sécurité de son territoire. Il n’arrive meme pas à sécuriser Bamako, la capitale. Alors, on doit se poser la question:  pourquoi ces déchirures et mésententes entre les communautés qui cohabitaient depuis des années. On peut dire cependant que l’une des causes est l’aspect économique mais aussi éducatif. Car le prédicateur Amadou Kouffa a pu recruter et radicaliser beaucoup de ses concitoyens pour aller tuer ses semblables au nom du djihad. Donc, l’État devrait par tous les moyens appréhender ce prédicateur avant que son pouvoir ne s’étende sur la zone. A cause de ce dernier, les milices d’autodéfenses ont été créées. Elles ont joué le rôle capital. Donc pour moi, il est temps pour l’État de se réveiller, prendre ses responsables, sécuriser les copulations et être au-dessus des différends entre les populations.  Sinon, sanctionner les militaires n’est que jeter du poudre aux yeux des maliens.

Rassemblés par S.K.KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *