MOZAMBIQUE : Soupçons de services sexuels contre des dons alimentaires

Après le cyclone Idai en mars dernier, l’ONG Human Rights Watch, dans un rapport, accuse des responsables locaux d’avoir contraint des sinistrés à échanger des services sexuels contre des dons alimentaires. Ces faits se sont produits dans le district de Nhamantanda, précisément à Tica et à Mbimbir, des localités isolées et dépourvues de moyens de communication. Selon plusieurs témoignages recueillis par Human Rights Watch, certaines victimes et des bénévoles, « affirment qu’avant les listes de distribution de riz ou de haricot, des responsables locaux, parfois des politiques, ont exigé de l’argent ». « Et les personnes les plus démunies ont été contraintes d’échanger des rapports sexuels contre de l’aide humanitaire » révèle l’ONG. Face à cette situation, les Nations unies ont annoncé l’ouverture d’une enquête. « La tolérance zéro sera appliquée et les auteurs de ces actes seront poursuivis », assure Sebastian Stampa, le directeur du Bureau des affaires humanitaires des Nations unies au Mozambique (Ocha).

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*