Agriculture : Le quitus d’IBK pour la création des Interprofessions

« Je donne mon accord pour la création des interprofessions mangue, maïs, anacarde et pomme de terre», c’est l’une des décisions prises par le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA. C’était à la faveur de la la 9ème session ordinaire du Conseil supérieur de l’Agriculture, tenu, le lundi 27 mai 2019, dans la salle des Banquets du Palais de Koulouba.

Cette session, placée sous le haut patronage du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, avait pour objectif d’entériner les grandes décisions concernant la campagne agricole en cours. La cérémonie a réuni autour du Président de la République, non moins président du Conseil supérieur de l’Agriculture, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé ; et plusieurs  membres du gouvernement, notamment le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar. On y notait aussi la présence du président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, Bakary TOGOLA ; les responsables des directions techniques de l’agriculture, de l’élevage et de la pèche.

L’Agriculture, secteur vital pour le pays, contribue fortement à améliorer les revenus des populations rurales, diminuer la pauvreté, contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et assurer également la stabilité du pays.

La production céréalière définitive de la campagne agricole 2018-2019 est estimée à 10 159 539 tonnes, soit un taux de réalisation des objectifs de 108%.

Le plan de campagne agricole 2019 est estimé à 299 milliards de FCFA pour une production de 11 millions tonnes de céréales, approuvé par le Conseil supérieur de l’Agriculture.

Selon le Président Ibrahim Boubacar Keita, le développement de l’Agriculture repose sur celui des filières agricoles, soutenu par des organisations interprofessionnelles fortes, crédibles et représentatives.

« Je donne mon accord pour la création des interprofessions mangue, mais, anacarde et pomme de Terre», a-t-il décidé. Cette approbation, a-t-il expliqué, est une réponse de sa vision agricole, relative à la mise en œuvre des engagements de Malabo qui recommande aux pays africains de consacrer 15% de leur budget national à l’Agriculture.

Le Président IBK a profité de l’occasion pour recommander la mise en place d’un dispositif de veille opérationnel afin d’anticiper et de donner une réponse appropriée aux attaques nuisibles, et la poursuite de l’insémination artificielle pour promouvoir les filières viande et lait.

Il faut noter que le Mali a réalisé une production de 656 548 tonnes de coton graine ; 1 917 agro-éleveurs a adhéré au Programme d’insémination artificielle ; 42 210 076 têtes d’animaux (toutes espèces confondues) sont vaccinées.

Classé, premier pays africain producteur de coton, avec 726 500 tonnes, en 2017-2018, le Mali est la 3è économie de l’espace de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA).

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*