Bamako sous les eaux : Déjà 15 morts !

La pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville de Bamako, le jeudi 16 mai 2019, a causé la mort de 15 personnes (6 à Niamakoro, 6 à Kalaban-coro ; 2 à Missabougou, 1 à Faladiè) ; deux blessés graves et d’importants dégâts matériels. Il s’agit là d’un bilan provisoire, présenté par le ministère des Transports et de la mobilité urbaine.

Cette pluie, qui a surpris plus d’un Bamakois en ce mois de mai, où le thermomètre oscillait entre 41 et 45 degrés à l’ombre, a montré la fragilité des ponts et chaussés aménagés çà et là sur les différents cours d’eaux et ouvrages collectifs qui traversent la capitale Bamako.

En effet, le ministre des transports et de la mobilité urbaine, dans un communiqué, « Informe l’opinion publique que la ville de Bamako et ses environs ont reçu une grande quantité de pluie ce jeudi 16 Mai 2019. En plus de cela, l’on dénombre des pertes en vie humaine dont le bilan provisoire fait état de 15 morts et  de nombreux dégâts matériels ».
Le ministre des Transports et de la mobilité urbaine demande aux populations d’être vigilantes, et appelle les usagers de la route au respect strict des consignes de sécurité.

En plus de ces sinistres, la pluie d’hier jeudi a entrainé des inondations dans plusieurs quartiers de Bamako et fortement perturbé la circulation. Les agents de protection civile sont mobilisés pour porter assistance aux victimes. Des voitures submergées, des commerces dévastés, des habitations dont les portes ont été défoncées par la force de l’eau.

Selon les services météorologiques, les quantités de pluie recueillies font état de 58,1mm pour le centre-ville de Bamako, 138,3mm à Sotuba en Commune I,48 mm à Sénou. A Katibougou, il a été enregistré 23,2mm. Ces hauteurs de pluie ont été enregistrées entre 03H30 et 08H.

Au niveau de la zone industrielle, la rue qui passe devant  la Sotelco, était carrément inondée par les eaux. Cela est dû à un manque de caniveaux en bon état et surtout des bons plans d’aménagement et d’infrastructures construits sur le passage des eaux. Voilà des mauvais comportements qui échappent à la vigilance des autorités administratives et politiques. Bref, la ville de Bamako tout entière est en danger à chaque fois qu’il pleuve abondamment. Donc vigilance et prudence !

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*