BENIN : Des échauffourées à Cotonou

Après la montée de la tension à Cadjêhoun et ses environs immédiats, les populations ont étendu la manifestation de leur mécontentement à travers toute la ville de Cotonou. Ceci, parce que les forces de sécurité publique ont pris d’assaut le domicile de l’ancien chef de l’Etat, Boni Yayi. Il est bien difficile de circuler dans les environs de Cadjêhoun, un des quartiers résidentiels de Cotonou cet après-midi du mercredi 1er mai. Les populations, en protestation à une supposée tentative d’arrestation de l’ancien président Boni Yayi, se sont révoltées.

Pour exprimer leur désapprobation face au débarquement des forces de sécurité publique au domicile de Boni Yayi à Cadjêhoun, Eric Houndété, vice-président de l’Assemblée nationale, Nicéphore Soglo, ancien président de la République, Candide Azannaï, ancien ministre de Patrice Talon, et d’autres leaders de l’opposition ont rejoint Yayi Boni à son domicile. Les populations ont ensuite brulé des pneus et exprimé leur colère aussi à l’endroit des journalistes de la télévision nationale, de Golf Tv et de Canal 3 Bénin et les ont menacés de représailles s’ils les retrouvaient sur les lieux de manifestation.

Entre temps, les forces de l’ordre ont été dépassées par les manifestants malgré les gaz lacrymogènes. Ils ont donc été contraints d’effectuer un repli tactique. Les forces de l’ordre sont revenues à la charge avec des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc.

Au fur et à mesure que les heures avancent, la psychose gagne en intensité. Et depuis 17h, une ceinture de sécurité a été formée autour de la Présidence de la République. Les voies menant à la Marina sont fermées à la circulation. La circulation est donc assez perturbée et les usagers sont obligés de faire des contournements. Au niveau de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (ORTB), les portes sont fermées et la sécurité a été renforcée.

                                                                                                                     www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*