Actualités Société

Fête de Ramadan : L’effervescence dans les salons de coiffure pour femmes

Les salons de coiffure pour dames sont les principaux centres d’attraction pour les préparatifs des fêtes, notamment celle de Ramadan qui sera célébrée dans trois jours. Dans les salons de coiffure, l’ambiance est électrique, car il faut se lever très tôt pour être parmi les premières clientes du jour, afin de paraître la plus belle possible auprès de celui qu’on aime. « La coiffure est l’autre arme secrète de la femme », dit-on. C’est pourquoi, pour bon nombre de femme, la fête est une belle occasion pour se faire belle et coquette.

Présentement, tous les salons de coiffure de Bamako sont inondés de monde, surtout de femmes et jeunes filles. Aicha Coiffure, sise aux Halles de Bamako, a été la première étape de notre marathon. Selon la promotrice, contrairement aux années précédentes, cette année, les salons de coiffure ne connaissent pas un grand engouement à quelques jours de la fête du Ramadan. «Les clientes ne viennent pas assez. Le pays est dur, mais on aura notre chance d’ici la fête, car beaucoup de clientes changent d’avis à la veille de la fête pour venir se coiffer ou faire coiffer leurs files », espère-t-elle. Par rapport à l’année passée, les salons de coiffure affichent un visage peu lumineux par manque de clientes. Il suffit de faire un tour dans certains salons dans la capitale pour constater le manque de clientèles.

Cependant, la touche particulière de Ramadan 2019, en matière de coiffure, c’est le retour aux anciens modèles comme le tissage en petite tresse et surtout le long braid jusqu’au dos pour les jeunes filles.  Bintou Tangara, coiffeuse, dit avoir opté pour le braid cette année à cause de la forte chaleur. «C’est une coiffure légère ; la tête aura le temps de respirer, contrairement au  tissage qui dégage beaucoup de chaleur et c’est moins cher. Avec deux paquets de mèches de 5 000 CFA, plus les frais de la coiffure qui font 4 000  FCFA, le tour est joué », a-t-elle expliqué.

Batoma Diarra, une autre coiffeuse, nous explique son labeur. « J’ai commencé à coiffer les têtes depuis 9h, je suis à ma 3ème cliente et uniquement des braids. Chaque cliente a le droit de faire son choix de coiffure. Je sais faire tout genre de coiffure, mais ce matin, (jeudi 30 mai 2019), je n’ai que des braids. Avec une seule cliente, je peux gagner 8 000 FCFA pour les 4 paquets de mèches ».

En tout cas, affluence ou pas, ce qui est clair, dans notre pays, la fête d’Aïd el fitr est loin d’être fêtée en catimini par la gente féminine, car la coquetterie et la beauté sont la seconde nature de la femme malienne.

                                    www.bamakonews.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *