Front politique : IBK trouve de nouveaux alliés

Le deuxième gouvernement d’Ibrahim Boubacar KEITA, pour son second mandat, est composé de nouveaux alliés politiques, dont ses opposants lors de la présidentielle de 2018. Dans le camp de l’opposition républicaine conduite par Soumaila Cissé, les militants ne cachent pas leur déception. « Rien n’a changé et nous n’attendons aucune inflexion de la politique en cours avec cette équipe-là », estime un baron de l’URD en commune IV du district de Bamako. Du côté d’Aliou Diallo, candidat venu en troisième position lors de la présidentielle, pas de déclaration officielle pour l’instant. C’est pourtant le gros perdant de ce remaniement. Car le président de son parti à rejoint l’équipe gouvernementale au département en charge des réformes institutionnelles et des relations avec la Société civile.

Avec l’entrée de Tiébilé Dramé dans le gouvernement, c’est la mort de l’alliance conclue entre lui et Soumaila Cissé, pour  l’élection présidentielle de 2018. Au-delà, c’est la mort du FSD dont il était la cheville ouvrière. Ibrahim Boubacar Kéita retrouve ainsi d’autres alliés. Il recrute de nouveaux ministres dans les partis qui ne l’avaient pas soutenu à la présidentielle, élargissant ainsi sa base en prévisions des législatives à venir. Toutefois, le rang des mécontents au sein de sa majorité va s’élargir, notamment du côté de son parti, le RPM.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*