Actualités Société

Justice : Le ministre Malick Coulibaly soulage les prisonniers de la Maison d’arrêt de Bamako

La Maison d’arrêt de Bamako, initialement prévue pour 400 à 500 détenus, accueille aujourd’hui plus de 2 900 occupants dont près de 1 700 en attente de jugement. Face à l’ampleur du problème, les difficultés demeurent et la Grande prison de Bamako continue à recevoir de nouveaux locataires tous les jours.

Le nouveau ministre de la Justice, Garde des sceaux, Malick Coulibaly, a consacré, le mardi 14 mai 2019, sa première visite de terrain, à la Maison d’arrêt de Bamako, où il a remis 50 humidificateurs destinés aux détenus pour leur permettre de supporter la chaleur en cette période de canicule.

À travers cette sortie, l’ancien président de la Commission nationale des droits humains, entent humaniser davantage les prisons du Mali et surtout ramener la justice sur toute l’étendue du territoire national, notamment dans les zones du centre et du nord du pays. Toutefois, le Garde des Sceaux  précise : « Le retour est en marche, mais la justice peut  difficilement précédée la sécurité. Un juge sans sécurité, c’est un papillon au milieu d’un tourbillon ».

Le Garde de sceaux a profité de l’occasion pour réitérer son désir de diminuer le surpeuplement carcéral de nos prisons et également améliorer les conditions de vie des détenus.

En tout cas, son geste du mardi dernier, premier du genre en milieu carcéral malien, qui a touché plus d’un détenu, en est la parfaite illustration.

Cette donation a pour objectif de rendre plus humaine la prison : « À ce jour, ¾ des  détenus de cette grande prison sont en attente de leur jugement. Cela dénote du disfonctionnement terrible du service public de la justice pénale. En tant ministre de la Justice, nous allons prendre des dispositions idoines pour corriger ces disfonctionnements afin d’avoir une justice répressive, efficace et efficiente au service de la paix et de la cohésion sociale, » déclare le ministre de la Justice.

www.bamakonews.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *