Ramadan 2019 : Sous une forte canicule au Mali

La communauté musulmane du Mali observe le jeûne sous une grande chaleur qui touche tout le pays, surtout dans les régions de Kayes, Koulikoro et celles du nord. Le jeûne est en effet, une recommandation du Saint Coran. C’est un signe d’honneur. Il permet de montrer son engagement envers Dieu. Et l’objectif recherché est la piété. Selon l’imam Mahamadou Diallo de Torokorobougou à Bamako « c’est une période de recueillement où il est demandé aux musulmans de ne pas fumer, de ne pas boire, de ne pas manger, de s’abstenir de l’aube jusqu’au coucher du soleil »

Qui doit jeûner et qui ne le peut pas ?

L’iman Diallo, nous explique que le jeûne est obligatoire pour tout musulman adulte et en bonne santé. Par contre il y a une catégorie de personnes qui sont exemptées d’observer le jeûne. « Il est déconseillé aux personnes âgées de jeûner. Tous ceux qui sont malades ne doivent pas jeûner, une femme en période de menstrues ne doit pas jeûner. Une femme qui allaite, si le ramadan peut gêner l’allaitement, n’est pas obligée de jeûner. »

En dehors de ces cas, chacun évalue s’il peut ou non jeûner sans se mettre en danger en pleine canicule, et un jeûne rompu pourra être rattrapé plus tard dans l’année ou sous forme de dons durant le mois sacré. Se forcer à jeûner malgré les risques encourus n’est pas recommandé, voire interdit dans certains cas, et revient en effet, selon la tradition islamique, à dénigrer une faveur de Dieu envers les Hommes.

« Dieu veut pour vous la facilité, il ne veut pas pour vous la difficulté », lit-on à la sourate « La Vache » (verset 185). Ainsi, toute personne se sentant en incapacité de jeûner par crainte pour sa santé est dispensée de jeûne. Le Docteur Zana Ballo, médecin généraliste, insiste sur la catégorie de personnes qui sont dispensées de jeûner pour cause de maladie : « quelqu’un qui fait de l’ulcère. L’ulcère confirmé par la fibroscopie.

Ce dernier doit cesser de jeûner. Quelqu’un qui a un problème d’hépatite, un problème de foi, ce dernier également ne doit pas jeûner ». Ainsi pour ne pas subir les fâcheuses conséquences d’un coup de chaud sur leur santé, le Docteur conseille alors de boire suffisamment d’eau de la période de rupture jusqu’au jeûne du jour suivant.

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*