Accès à l’eau potable : Top départ de l’opération 1000 branchements sociaux

Le directeur général de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (SOMAPEP-SA), Yénizanga Koné, et son homologue de la Société malienne de gestion de l’eau potable (SOMAGEP-SA), Boubacar Kane, ont animé, le mercredi 12 juin, au siège de la SOMAPEP-SA, une conférence de presse dont la quintessence portait sur le démarrage officiel et progressif des 100 000 branchements sociaux dans la ville de Bamako et environs. Une initiative du programme présidentiel d’urgences sociales, qui s’inscrit dans la cadre du projet d’alimentation en eau potable à partir de la localité de Kabala, en attendant son lancement officiel par les plus autorités.

En effet, c’est pour permettre à certains de nos compatriotes à revenus intermédiaires de bénéficier des dividendes sociales de la Station d’eau potable de Kabala que le gouvernement du Mali et ses partenaires techniques et financiers (l’Agence française de développement, l’Union européenne, la Banque mondiale, la Coopération italienne, la Banque européenne d’investissement, la Banque islamique pour le développement et la Banque africaine de développement) ont initié ce vaste programme de branchements sociaux qui profitera à terme à 100 000 Maliens.

Selon le DG de la SOMAGEP-SA, Boubacar Kane, pour le moment, seules trois agences sont concernées par cette opération de branchements sociaux. Il s’agit, a-t-il précisé, des agences de Baco-Djicoroni ACI (5 000 branchements sociaux), de Faladié (4 500 branchements sociaux) et de Banankabougou (2 500 branchements sociaux). Aussi, a-t-il fait savoir, l’opération s’étendra, dans les deux mois à venir, aux six autres agences commerciales, pour couvrir progressivement l’ensemble de la ville de Bamako et environs.

Pour rappel, initiée en 2002 et lancée en 2015 par les autorités maliennes, la construction de la Station d’eau potable de la ville de Bamako, à partir de la localité de Kabala, vise à résoudre définitivement le problème de déficit d’eau potable à Bamako, avec une production de 288 millions de litres d’eau par jour, (tranches ferme et conventionnelle) au profit de plus de 1 200 000 personnes. Le projet structurant de Kabala, qui compte quatre phases, est adossé au schéma directeur d’alimentation en eau de la ville de Bamako.

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*