Alimentation : Attention aux emballages toxiques en plastique !

Au Mali, le phénomène d’aliments dans des sachets plastiques est devenu un véritable problème de santé publique qui interpelle les autorités sanitaires, mais aussi nécessite la mobilisation des consommateurs. Selon une étude, partant du principe qu’un sac plastique est constitué de polyéthylène d’origine pétrolière, sa fabrication absorbe plus de 4% de la consommation annuelle de pétrole.

La même étude indique la présence de gaz naturel, de charbon et divers autres éléments minéraux souvent toxiques pour l’homme dans ces sacs. Des éléments comme le carbone, l’azote, le soufre, le silicium et beaucoup d’autres composés chimiques entrent donc en contact avec la nourriture emballée, surtout à l’état chaud.

Or, aujourd’hui, la quasi-totalité des aliments que nous achetons dans nos marchés et aux abords des voies sont emballés et vendus dans ces sacs non biodégradables. La cupidité des producteurs ou distributeurs de sachets au Mali, couplée à la quête de gain facile des vendeuses et au manque de rigueur ou de législation, poussent les Maliens à s’intoxiquer au quotidien par ce qu’ils mangent.

En dehors des troubles digestifs courants, les émanations toxiques provenant du contact entre la nourriture chaude et ces sacs sont cancérigènes. Au regard des risques certains sur notre santé, les Béninois ont sonné la révolte contre les emballages en plastiques, car ne pouvant plus accepter de subir sous prétexte qu’il n’y a pas de solutions de rechange disponibles.

Il est évident que les Maliens meurent à petit feu à cause de l’usage excessif de ces sachets au quotidien, sans compter les problèmes environnementaux que nous subissons, (un sachet plastique met plus de 200 ans avant de se dissoudre). C’est la santé de tout un peuple qui est petit à petit détruite, à cause de cette pratique. La dangerosité de ce phénomène de santé publique aux multiples facettes nous interpelle tous, parce que notre santé et celle des générations à venir en dépendent.

Paul Y. N’GUESSAN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*