Bamako : Trottoirs = dépotoirs

Les trottoirs, les accotements des voies bitumées, ainsi que les ruelles de la ville de Bamako servent de dépotoir d’ordures pour bon nombre de ménages. Le phénomène a atteint des proportions inquiétantes et interpelle non seulement les citoyens mais aussi et surtout les autorités municipales. Voir un dépôt d’ordures ménagères, le long des artères de la ville de Bamako, est devenu un fait courant et banal de nos jours. Un acte d’incivisme, érigé en règle sans qu’aucune autorité communale, régionale, ou nationale ne réagisse.

L’on a l’impression que Bamako est engloutie sous les ordures. Les usagers de la route côtoient ces déchets qui sont déposés au niveau de certains carrefours et boulevards dans la ville de Bamako au quotidien. Les ménages transforment ainsi des trottoirs réservés aux piétons en des dépotoirs d’ordures. Un acte qui contraste avec les règles environnementales et l’assainissement du cadre de vie pour lequel se bat le gouvernement dont la vision est d’offrir un cadre de vie décent aux citoyens. En tout cas, il n’est plus un secret pour personne : ces comportements constituent des sérieuses menaces pour les populations, car facteur d’inondation et de dégradation du cadre de vie et de l’écosystème.

Ces mauvais citoyens, de par leurs actes, participent à la pollution de l’environnement, indisposent les usagers de la route. A Bamako, de Boulkassoumbougou à Sébénicoro, en passant par Djélibougou, Missira, Hamdallaye, Lafiabougou, Djicoroni,…, la pollution a atteint son paroxysme. Vivement des actions urgentes et coercitives.

                                                                                                       www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*