CAN 2019 : Belle entrée en matière des aigles du Mali

L’entrée en lice des aigles du Mali pour le compte de la 32ème CAN fut majestueuse face aux mourabitounes de la Mauritanie. Le Mali a battu avec la manière son premier adversaire de poule par un score large (4-1). Jusque-là aucune performance n’égale celle des maliens.

La Mauritanie en vert engage le jeu et tente dès les premières minutes de faire pression sur son adversaire en maillot d’orée. A la 4ème minute de jeu, une erreur défensive a failli leur profiter mais le gardien malien Djigui Diarra est intervenu avec efficacité. Les maliens, à l’instar de leur sélectionneur M. Magassouba, restent sereins et jouent leur jeu jusqu’à la 22ème minute, quand A. Noss décoche un tir qui manque le cadre. Pour un premier match, la densité du jeu malien et mauritanien est élevée.

La tendance se renverse et la pression malienne s’accentue au fur et à mesure que le chrono avance. M. Marega fait mal à la défense mourabitoune. Amary Traoré et Moussa Djenepo sont infatigables. A la 36ème minute de jeu, A. Diaby ouvre le score pour le Mali sur un tir millimétré à environ 21 mètres du goal. Le match semble de plus en plus facile pour les aigles. A la 43ème minute de jeu, L. Coulibaly obtient un pénalty qui est subtilement transformé par M. Maréga. Le Mali mène 2-0 à la pause.

A la reprise, le Mali a des jambes de feu dans son effectif. Après seulement 9 minutes de jeu, le tir de A. Noss bat le gardien mauritanien (3-0). Des changements sont effectués de part et d’autre. Les nerfs des mauritaniens ne tiennent plus quand on observe des fautes grossières de leur part et un arbitrage laxiste. La Mauritanie fait figure d’un adversaire coriace. Grâce à un pénalty à la 70ème minute, elle sauve la face en marquant son tout premier but dans son histoire à la CAN. Mais rien ne semble arrêter les aigles. A. Traoré inscrit le 4ème but malien à la 72ème minute sur un tir extraordinaire. Avec cette victoire (4-1), les aigles passent un message pour la CAN.

                                                                                          Mohamed COULIBALY

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*