Crise du Centre : Le choix du Pr Dioncounda Traoré contesté

Face à la dégradation de la situation sécuritaire au centre du Mali, exacerbée par les attaques terroristes et les violences communautaires, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a nommé, le jeudi 20 juin dernier, en qualité de son Haut représentant pour le centre, le Pr Dioncounda Traoré, ancien président de la République sous la transition de 2012.

L’homme de la transition de 2012 a pour mandat d’apaiser les vives tensions communautaires (Peuls et Dogons), entre les populations de cette partie du pays qui ont toujours vécu en parfaite symbiose. En attendant la formation de l’équipe qui l’accompagnera dans sa nouvelle mission, cette nomination a fait couler beaucoup d’encre. En effet, ils sont nombreux nos compatriotes qui doutent de ses chances de réussite.  

En effet, une bonne partie de la population de la région de Mopti s’est manifestée dans les rues depuis la nomination de Dioncounda Traoré. Elle réclame l’ancien Président Amadou Toumani Touré (ATT) qui  reste, pour elle, la personne la mieux indiquée pour pouvoir jouer avec succès cette mission. Parce qu’il est non seulement natif de la région, mais connaît pratiquement les personnes, les us et coutumes et parle les langues des communautés en conflits.

Par contre, d’autres, convaincus que l’ancien Président est un habitué des grands défis, estiment qu’il a d’énormes qualités humaines, et jouit de beaucoup de faveurs pour réussir cette mission.  Voilà pourquoi, ils ont salué la décision du Président IBK ayant porté sur le choix de son aîné. Ce qui augure de bons auspices. La preuve : le Professeur Dioncounda Traoré est à équidistance des clivages entre les grandes communautés du centre. 

Mieux, le Pr Doincounda Traoré est réputé un fin négociateur, doublé de grandes capacités d’écoute et de patience, qualités qui lui ont permis d’organiser la présidentielle de 2013, à un moment crucial de notre pays. Autant d’atouts que l’homme ne manquera de mettre en jeu pour accomplir cette mission, assimilable à ce défi aussi complexe qu’ambiguë. 

Face à la spirale des violences communautaires, Dioncounda Traoré et son équipe auront la lourde tâche de redonner l’espoir aux populations locales qui, ne sachant plus à quel saint se vouer, ont préféré abandonner leurs villages pour ne pas se faire tuer ou voir impuissamment leurs bétails et greniers incendiés par des terroristes sans foi, ni loi.

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*