Députés maliens : Le mandat prorogé jusqu’au 2 mai 2020

Après son adoption par le Conseil des ministres extraordinaire du 7 juin 2019, l’Assemblée nationale du Mali vient de voter la loi portant sur la prorogation des mandats des députés jusqu’au 2 mai 2020, avec 123 pour, 19 abstentions, et 00 contre. Cette seconde prorogation qui manque d’habillage juridique, selon le FSD, parce qu’elle n’avait pas reçu l’aval de la Cour Constitutionnelle, selon certains observateurs, est une violation de la Constitution du Mali.

Selon certains juristes, l’opposition serait en droit de saisir la Cour Constitutionnelle. En effet, pour l’opposition, les six mois de la première prorogation du mandat des députés ont été marqués par une détérioration de la situation sécuritaire au centre de notre pays. Ce juriste, sous le couvert de l’anonymat, soutient : « L’opposition non contente doit saisir la Cour constitutionnelle, afin qu’elle annule cette prolongation pour vice de procédure, car seule la Cour constitutionnelle est habilité a prorogé ce mandat, sur saisine, lorsque les organes d’organisation de l’élection n’en peuvent plus. Si l’opposition ne le fait pas, elle se rend coupable d’incohérence et se discrédite à jamais».

En tout cas, nombreux étaient les partis, associations et organisations de la société civile qui s’étaient opposé à cette deuxième prorogation du mandat des députés. L’Assemblée nationale en votant le texte proposé par le gouvernement reproche aux opposants de n’avoir fait aucune proposition convaincante, en guise de solution au vide juridique, né de l’impossibilité pour le gouvernement d’organiser des élections législatives, regard de la situation sécuritaire du pays. Le vote par l’écrasante majorité des députés s’explique aussi par le fait que cette seconde prorogation leur est favorable.

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*