Exploitation aurifère par drague : Enfin l’Etat interdit la pratique

Le ministre des Mines et du Pétrole, Mme Lelenta Hawa Bah était, le jeudi 06 juin 2019, face à la presse. L’objectif était d’expliquer l’arrêté interministériel portant suspension des activités d’exploitation aurifère par drague sur les cours d’eau au Mali. C’était à Maeva Palace en présence des cadres des autres départements ministériels concernés.

Selon le ministre des Mines et du Pétrole, suite aux différentes missions effectuées sur le terrain, dont la dernière en date du 25 mai 2019, il a été constaté avec amertume la pollution que causent la drague et l’utilisation des produits chimiques dangereux. A ses dires, ces pratiques causent des dommages aux différents cours d’eau du Mali, notamment le fleuve Niger, le fleuve Bagoé et la Falémé, en provoquant leur obstruction et en détériorant l’eau que les riverains boivent.

Il est à noter que le mercure utilisé dans l’exploitation de l’or dans l’orpaillage et le dragage met en danger la vie des utilisateurs directs et les consommateurs de poissons de tout le pays, a-t-elle soutenu. Pour elle, il urge de trouver la solution appropriée à la question de drague. Voilà pourquoi, en synergie avec d’autres départements ministériels, un arrêté a été pris, le 15 mai dernier, pour la suspension des activités aurifères d’exploitation par dragage sur l’ensemble des cours d’eau au Mali durant une année. Cela permettra, a-t-elle précisé, d’ici la fin de cette période de finir la relecture du code minier de 2012 qui prévoit l’interdiction formelle des dragues en République du Mali.

Seydou Karamoko KONE

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*