Les poids lourds : Ces grands perturbateurs de la circulation

« La circulation des camions poids lourds sur les deux pont de Bamako (Martyrs et Fahd) n’est autorisée que de nuit entre 23h et 6h du matin. Sur le 3ème pont, leur autorisation commence de 22h à 6h», a fait savoir Djibril Sidibé, Directeur de la régulation de la circulation et des transports urbains à Bamako. En effet, la circulation des camions poids lourds est un casse-tête pour les usagers de la route à Bamako.

Ces poids lourds, qui assurent le ravitaillement de la capitale en produits de grande consommation, créent des embouteillages en bloquant non seulement la circulation, mais aussi provoquent des accidents, en plein jour. Et pourtant, leur circulation dans la capitale est réglementée par un arrêté municipal, pour éviter les désagréments qu’ils peuvent causer aux autres usagers.

Cette règlementation n’est pas respectée par les chauffeurs, reconnait Djibril Sidibé, Directeur de la régulation de la circulation et des transports urbains à Bamako : « les poids lourds sont autorisés à circuler à l’intérieur de la ville de Bamako de 10h à 13h sur les deux rives du fleuve Niger, sans autorisation pour emprunter les ponts. Toutefois, en ce qui concerne le 3ème pont, il est permis qu’ils le traversent de 9h à 13h», précise-t-il.

Des dispositions réglementaires qui sont fréquemment violées par les chauffeurs qui viennent faire des déchargements à des moments indus, au risque pour eux de payer les contraventions. « Si tu traverses le pont même à 12h40, les policiers viennent confisquer ton cahier. Et pour le récupérer, tu es  obligé de payer 10 000 FCFA. C’est le chauffeur qui va payer, parce ton patron va te dire qu’il y a des horaires à respecter». Au même moment les populations estiment que ce sont les agents de la circulation routière et les autorités qui doivent régler ce problème.

Andiè Adama DARA

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*