Actualités Santé

Médicaments de la rue : Un danger à la peau dure

A Bamako, les pharmacies ne manquent pas. Et pourtant, le business illicite de médicaments de la rue persiste. Ces médicaments sont vendus en pleine rue, sur des étalages exposés au soleil, à la poussière, à l’humidité, à même le sol ; dans les marchés populaires, dans les bassines sur la tête de bonnes femmes sans aucune protection, parcourant des kilomètres. On y trouve toutes sortes de médicaments, des antipaludéens, des antalgiques, des médicaments contre l’estomac, l’hypertension, anti-inflammatoires, antibiotiques etc., souvent contrefaits.

Cependant, il est important de souligner que ces médicaments, généralement sans posologie exacte, sans protection, sans contrôle et pour la plupart sans prescription, sont très dangereux pour la santé. Ce sont généralement des médicaments contrefaits qui se vendent comme des beignets sans crainte ni honte, pour le vendeur, encore moins pour l’acheteur ou le consommateur. Cela devient un busines, certes illégal, mais toléré par les autorités maliennes. Et pourtant, il s’agit là d’une forme de criminalité, qui menace la santé publique, dont les auteurs et complices portent atteinte à la loi qui interdit la vente, et la consommation de ces produits.

Malgré les diverses campagnes de sensibilisation, le trafic de médicaments contrefaits continue de prendre des proportions inquiétantes à Bamako. Des médicaments sont vendus sous le soleil et manipulés par des gens qui ne sont pas des professionnels de la santé. Le phénomène a atteint un seuil où, il se dit que même certaines pharmacies s’approvisionnent chez les grossistes de ces médicaments de la rue, à moindre coût, pour venir les revendre à prix d’or dans leurs officines. En tout cas, il est temps et grand temps de prendre des mesures urgentes et coercitives pour mettre fin à la vente des médicaments de la rue qui sont en train de décimer à petit feu les populations maliennes, surtout celles à faibles revenus.

                                                                                                         www.bamakonews.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *