Tueries au Centre : IBK reconnait la gravité et la complexité de la crise

Depuis 2012 jusqu’à nos jours, le Mali continue de subir de plein fouet les manifestations de la crise multidimensionnelle : attaques terroristes, explosions d’engin improvisé, assassinats, violences communautaires, la liste est loin d’être exhaustive. Les populations du Centre et du Nord, en proie à ces nombreuses exactions, ne savent plus à quel saint se vouer et doutent de plus en plus de la capacité des forces armées maliennes et étrangères qui sont sur le terrain à assurer leur sécurité et celle de leurs biens.

De plus en plus, des voix s’élèvent pour dénoncer ces tueries que rien ne saurait justifier et l’inquiétude gagne les populations du centre pour qui, les autorités ne font que des communiqués pour déplorer les séries d’attaques terroristes avec leur cortège de morts et de blessés. A l’occasion de la célébration du 4ème anniversaire de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali, issu du processus d’Alger (15 juin 2015), le Président de la République, dans la nuit du mercredi 19 juin à jeudi 20 juin 2019, a fait une adresse à la Nation.

Tout en reconnaissant la gravité et la complexité de la crise qui sévit dans notre pays, le Président IBK invite les Maliens à l’union et à la solidarité, car convaincu que les forces armées maliennes et étrangères à elles seules, sans la collaboration des populations civiles, ne peuvent pas venir à bout de ces ennemis de la paix.

« Si nous ne nous ressaisissons pas, le deuil sera le quotidien durable et déplorable du Mali, du Nord du Mali, du Centre du Mali, mais également celui de plusieurs régions de pays voisins du Mali », a-t-il déclaré dans son adresse à la Nation. Rappelons que le 3 juin dernier, après les massacres de Sobane-Da, le Président IBK avait promis le démantèlement de toutes les milices ethniques et la confiscation des armes illicites dans la région. Une déclaration qui est restée une simple promesse, car les attaques se succèdent sans que rien ne semble pouvoir endiguer cette spirale.

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*