Urbanisme et habitat : Le gouvernement sonne la fin du désordre

Plus de laisser-aller dans le domaine des BTP (bâtiments et travaux publics) au Mali. En tous cas, c’est ce qui ressort du Conseil des ministres du mercredi 12 juin 2019, qui a adopté une panoplie de mesures législatives et réglementaires pour assainir le secteur de la construction dans notre pays, qui connait des limites compromettantes. Il s’agit entre autre, d’un projet de loi portant règlementation de la profession d’entrepreneur du bâtiment et des travaux publics ; un projet de décret fixant les conditions d’agrément et de classification des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics. Ces projets de loi visent à stopper le désordre dans lequel le secteur est plongé depuis quelques années.

Le secteur du bâtiment et des travaux publics dans notre pays a révélé un certain nombre d’insuffisances dont la prolifération des entreprises et le non-respect des règles régissant la profession d’entrepreneur. On se rappelle, en décembre 2018, sur instruction du Premier ministre, une vaste campagne de démolitions de 200 constructions anarchiques, qui ne respectaient pas les normes, avait été lancée. Cette opération faisait suite, bien avant, à d’autres campagnes de destructions des immeubles de hauts standings qui poussaient à Bamako comme des champignons, sans le moindre respect des normes.

Le Conseil des ministres de ce mercredi 12 Juin 2019 a adopté des projets de texte qui ont pour but de « corriger ces insuffisances et apporter à la règlementation du secteur du bâtiment et des travaux publics les principales innovations ». Pour ce faire, l’Etat se propose d’enclencher certaines mesures, notamment : le remplacement du Certificat de la statistique par le Numéro d’immatriculation national ; l’élargissement du champ des professions incompatibles ; l’institution de sanctions administratives, la sécurisation de l’obtention de l’agrément et de la carte professionnelle ; l’introduction du contrôle des entreprises par les services techniques de l’urbanisme.

L’adoption de ces projets de texte participe de la volonté politique du gouvernement d’imprimer une meilleure organisation du secteur du bâtiment et des travaux publics et renforcer bien évidemment, les capacités des entreprises pour garantir la sécurité des ouvrages, des personnes et de leurs biens. Par ailleurs, faut-il rappeler, ces différentes mesures s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations des états généraux sur le bâtiment et les travaux publics. En tout cas, vivement la mise en œuvre de ces nouvelles mesures réglementaires pour mettre fin à l’anarchie dans le domaine des BTP, notamment aux écroulements spectaculaires des constructions anarchiques dans notre pays.

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*