Zantiébougou-Kolondiéba : La route change la vie des populations

Les travaux de construction et de bitumage de la route Zantiébougou-Kolondieba-frontière de la Côte-d’Ivoire, longue de 140 km, et lancés en 2016 par le Président IBK, vont bon train. Avant même la fin des travaux, les responsables politiques, acteurs de la société civile et les transporteurs de la zone se réjouissent déjà des retombées de cette route qui a commencé à changer leur vie. C’est le développement global de toute la zone qui est ainsi amorcé. Reportage.

Mme Sidibé Korotimi Koné, présidente de la CAFO de Kolondieba, évoque les avantages que la nouvelle route leur apporte. « L’avantage de cette route se sent désormais jusque dans nos marmites et nos assiettes. Aujourd’hui, nous avons les légumes et les fruits facilement dans nos marchés. Ce qui était un luxe avant».

Les maires des différentes communes traversées par la route, notamment Zantiébougou, Kebila, Kolondiéba et Kadiana, abondent dans le même sens que la présidente de la CAFO. « Cette route vient enlever une grosse épine de nos pieds », avoue Amadou Doumbia, 1er adjoint au maire de Kolondiéba. Aussi, soutient-il, la souffrance des populations des localités de la zone est désormais levée. « La valeur ajoutée du projet à cette étape au niveau de la commune est palpable à plus d’un titre. Avant l’avènement de ce projet, Kolondieba était le plus souvent coupé du Mali pendant l’hivernage à cause du pont de Zinpiela. Des jours durant, des véhicules passaient toute la journée avec leurs passagers. C’était un calvaire », a-t-il déclaré.

Selon le président du Conseil Communal de la jeunesse de Zantiebougou, aujourd’hui, il y a une nette amélioration dans les activités quotidiennes de toutes les couches de la population, notamment les jeunes qui ont désormais pris conscience de leur rôle dans le développement de leurs localités respectives. « Depuis que la construction de la route a commencé, nous avons collaboré avec les agents du chantier pour assurer la sécurité, à travers des campagnes d’informations et de sensibilisation. Cela était impossible avant la route. Puisse que nous ne pouvions pas nous déplacer d’un village à un autre », a-t-il confié.

Le président de la jeunesse de Kebila confie que le projet a généré des emplois pour des dizaines de jeunes. Certains parmi eux se sont mariés et d’autres arrivent, sans difficultés, à subvenir à leurs besoins et celles de leurs familles.

www.bamakonews.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*