Actualités Economie

Campagne agricole 2019 : le ministre Baba Moulaye rassure

Dans le souci de s’enquérir de la situation de la campagne agricole 2019, le ministre de l’Agriculture, Moulaye Ahmed Boubacar, alias Baba Moulaye, était, la semaine dernière, dans la région de Sikasso, précisément à Koutiala, filière Nord-Est de la CMDT, une zone qui prévoit plus de 80% des 225 000 ha pour la campagne 2019-2020.

Cette visite, très attendue par les paysans, a permis au ministre d’échanger avec les acteurs du monde rural (producteurs et encadrement technique) sur les grandes difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Aussi, cette visite a été une occasion pour le ministre de constater le retard observé dans l’installation des pluies. Ce qui affecte énormément le démarrage de la campagne agricole. Cependant, les paysans restent optimistes quant à la réussite de la présente campagne agricole.

Face au ministre Moulaye Ahmed Boubacar, les paysans ont surtout dénoncé la mauvaise qualité des semences livrées aux producteurs ; exigé la disponibilité des engrais et intrants agricole, et la fixation des prix des intrants à temps.  Visiblement très à l’aise, le ministre a tenu à rassurer les producteurs : «cette année, nous avons décidé d’être rigoureux dans la répartition des intrants agricoles et cela pour l’intérêt des Maliens».

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture n’a pas manqué d’encourager les producteurs, et le personnel d’encadrement du monde agricole, face à un certains nombres d’obstacles auxquels ils sont confrontés.

En effet, le ministre a réaffirmé la disponibilité du gouvernement à tout mettre en œuvre pour une bonne campagne agricole, gage d’une sécurité alimentaire à tous les niveaux.

Sur le chemin de retour, le ministre de l’Agriculture a fait une escale à Siani, non loin de Koutiala, afin de remercier et encourager le travail des chercheurs brésiliens en collaboration avec des spécialistes maliens, qui depuis quelque temps, prélèvent des échantillons de sol pour analyser leur fertilité dans le souci d’améliorer le rendement agricole dans notre pays.

                                                                       Adam DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *